Cardiologie de pointe : l’AP-HP mise sur la cartographie 3D

L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) s'équipe d'un appareil de cartographie du cœur dernière génération pour améliorer le traitement des troubles du rythme cardiaque.

L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) s’équipe d’un appareil de cartographie du cœur dernière génération pour améliorer le traitement des troubles du rythme cardiaque.
Avec le Rhythmia, développé par l’équipementier Boston Scientific, l’unité de rythmologie du Dr Françoise Hidden-Lucet (Département de cardiologie du Pr Gilles Montalescot) se dote ainsi d’un nouvel équipement beaucoup plus précis et plus rapide pour identifier les zones atteintes du cœur.
Une quarantaine de patients déjà traités 
Depuis juillet 2016, une quarantaine de patients avec des tachycardies de toutes origines ont été traités grâce au Rhythmia, avec un intérêt particulier pour les patients présentant des antécédents de chirurgie cardiaque. 70 à 80 patients par an devraient en bénéficier.
La tachycardie correspond à une augmentation du rythme cardiaque qui se traduit notamment par des palpitations chez le patient. Le rythme est créé par les impulsions électriques qui stimulent le muscle cardiaque et induisent sa contraction. Le traitement des tachycardies complexes nécessite d’identifier précisément la zone du cœur touchée qui se contracte de manière incontrôlée afin de rétablir le circuit électrique défaillant. Le traitement fréquent, l’ablation par cathéter, consiste à supprimer le tissu à l’origine des battements cardiaques irréguliers.
Rapidité et précision de la cartographie, des paramètres déterminants
Or, la précision de la cartographie conditionne l’efficacité de l’ablation en localisant au plus près les zones à éliminer. Sa rapidité est aussi importante pour localiser par exemple des tachycardies rapides que les patients ne peuvent pas tolérer plus de quelques minutes. 
Le Rhythmia présente l’avantage de capter les signaux électriques via l’introduction d’un cathéter caractérisé par un nombre de points de contacts plus grand que les dispositifs de cartographie habituels. Ce dernier comprend 64 électrodes unidirectionnelles permettant la récupération simultanée de signaux électriques de très faible voltage avec un signal de meilleure qualité. Le Rhythmia réalise le un traitement du signal avec une sensibilité élevée et présente une importante capacité de calcul et traitement des données en un temps très court.
Le 5e hôpital français équipé
Les Groupe hospitalier Pitié Salpetrière – Charles Foix, AP-HP, est le site de référence pour le traitement des troubles du rythme cardiaque par ablation avec plus de 600 procédures annuelles. A ce jour, il est le 5ème établissement hospitalier à disposer de cet équipement en France. 
Le Rhythmia vient compléter les techniques de cartographie actuelles dont dispose déjà l’hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP. L’offre de soins pour les ablations est ainsi complète avec trois systèmes de cartographie pour améliorer la qualité du traitement. Avec l’installation de cet appareil, l’hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, devient également un centre de choix pour l’organisation de séances de formation avec des médecins français et étrangers souhaitant voir ce dispositif innovant fonctionner.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.