Cardiologie : une étude de l’AP-HP démontre l’efficacité des stents actifs chez les plus de 75 ans

La pose de stents de dernière génération chez les patients de plus de 75 ans limite les saignements et réduit de façon significative les incidents cardiovasculaires à un an. Tels sont les résultats concluants d'une étude clinique menée par l'AP-HP sur 1200 patients. Des travaux publiés dans The Lancet.
La pose de stents de dernière génération chez les patients de plus de 75 ans limite les saignements et réduit de façon significative les incidents cardiovasculaires à un an. Tels sont les résultats concluants d’une étude clinique menée par l’AP-HP sur 1200 patients. Des travaux publiés dans The Lancet
Le Pr Olivier Varenne, du service de cardiologie de l’hôpital Cochin, AP-HP et de l’université Paris Descartes, ainsi que ses collaborateurs des hôpitaux Ambroise-Paré, HEGP, Henri-Mondor, Lariboisière et Pitié-Salpêtrière, AP-HP ont évalué une nouvelle stratégie d’angioplastie coronaire chez les patients de plus de 75 ans. L’étude SENIOR a porté sur les stents actifs de dernière génération avec une durée courte de double antiagrégation plaquettaire: soit 1 mois chez les patients stables et 6 mois chez les patients instables. Un procédé qui présente l’avantage de réduire les saignements qui peuvent conduire à une réhospitalisation. 

Un essai multicentrique sur 1200 patients

L’utilisation de ces stents actifs a été comparée, dans le cadre d’un essai randomisé multicentrique international, à celle de stents nus chez 1 200 patients coronariens. Les résultats sont probants: l’utilisation de stents actifs induit une diminution significative du taux d’événements cardiovasculaires à un an, principalement par une forte réduction du risque de réintervention.

Cette étude,  publiée en novembre 2017, dans The Lancet, ouvre la voie à une stratégie associant stent actif de dernière génération et avec une durée courte de double antiagrégation plaquettaire chez les sujets de plus de 75 ans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.