Cardiologie : l’envoi de SMS aux patients améliore le suivi des traitements

La personne traitée par angioplastie coronaire (pose d’un « Stent ») repart avec une prescription d'anticoagulants car elle présente un risque élevé d’infarctus ; risque qui serait multiplié par 50 sans traitement antiagrégant. Pour prévenir ces complications, les patients doivent respecter leur ordonnance. Or il s'avère que 15% d'entre eux stoppe la prise d'aspirine. Pour rappeler l'importance de ce geste simple et salvateur, les médecins du service de cardiologie de la Timone envoient systèmatiquement un SMS à leurs malades. Et ce signal s'avère très efficace : le taux de suivi du traitement augmente de 40% chez les patients qui reçoivent une relance par SMS

La personne traitée par angioplastie coronaire (pose d’un « Stent ») repart avec une prescription d’anticoagulants car elle présente un risque élevé d’infarctus ; risque qui serait multiplié par 50 sans traitement antiagrégant. Pour prévenir ces complications, les patients doivent respecter leur ordonnance. Or il s’avère que 15% d’entre eux stoppe la prise d’aspirine. Pour rappeler l’importance de ce geste simple et salvateur, les médecins du service de cardiologie de la Timone envoient systèmatiquement un SMS à leurs malades. Et ce signal s’avère très efficace : le taux de suivi du traitement augmente de 40% chez les patients qui reçoivent une relance par SMS  révèle une étude conduite dans le cadre d’un programme d’éducation thérapeutique marseillais.
Ces bons scores viennent d’être publiés  dans la revue « international journal of cardiology », en février 2013. Réalisée par les Dr Jacques Quilici et Thomas Cuisset (service de cardiologie de la Timone dirigé par le Professeur Jean-Louis Bonnet) en collaboration avec le laboratoire d’hématologie (Pr Pierre Morange et Pr Marie-Christine Alessi) l’enquête démontre que les patients destinataires d’un SMS quotidien leur rappelant de prendre leur traitement antiagrégant par Aspirine le suivent mieux que ceux qui ne reçoivent pas de message.

Unique en France, le SMS de rappel en cardiologie a vu le jour en 2008, dans la consultation antiplaquettaire ouverte dans le service de cardiologie de l’hôpital de la Timone. Ce suivi après consultation vise à faire diminuer le nombre de patients qui arrêtent de prendre leur médicament.
Processus continu d’apprentissage et de soutien psychosocial, l’éducation thérapeutique aide le patients à acquérir ou maintenir les compétences dont il a besoin pour gérer au mieux sa vie avec une maladie chronique. Elle fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en soin du patient. La démarche éducative accorde une place prépondérante à la personne en tant qu’acteur de sa santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.