Cardiologie : optimisation de la filière de soins en Côté d’Or

Harmonisation des pratiques, formations partagées, recrutement pérenne de praticiens spécialisés à Semur, mise en cohérence de la politique d’achat de matériel biomédical : telles sont les priorités de la nouvelle Fédération Médicale Interhospitalière de Cardiologie qui lie désormais le CHU de Dijon et le CH de Semur-en-Auxois. Officiellement entérinée le 28 octobre 2011, cette convention est synonyme de continuité et de qualité des soins pour les malades cardiaques de la Côté d’Or.

Harmonisation des pratiques, formations partagées, recrutement pérenne de praticiens spécialisés à Semur, mise en cohérence de la politique d’achat de matériel biomédical : telles sont les priorités de la nouvelle Fédération Médicale Interhospitalière de Cardiologie qui lie désormais le CHU de Dijon et le CH de Semur-en-Auxois. Officiellement entérinée le 28 octobre 2011, cette convention est synonyme de continuité et de qualité des soins pour les malades cardiaques de la Côté d’Or.
Avec pour coordonnateur le Professeur Yves Cottin, Chef de service de Cardiologie au CHU de Dijon, la Fédération Médicale Interhospitalière regroupe l’ensemble des praticiens participant aux activités de cardiologie du pôle « Médecine Chirurgie Obstétrique » du CH de Semur-en-Auxois, ainsi que le chef de service et les praticiens du service de Cardiologie du CHU de Dijon qui interviennent sur le site de Semur-en-Auxois. Elle est le fruit d’un travail concerté des responsables médicaux de ces 2 établissements.  Par ce processus exemplaire de coopération, les deux établissements entendent améliorer la filière cardiologie en renforçant et optimisant les compétences médicales.
Cette convention est aussi le point de départ d’une collaboration plus large qui pourra s’étendre aux services et structures de cardiologie du CH intercommunal de Chatillon sur Seine / Montbard.
La Fédération Médicale Interhospitalière de Cardiologie est une nouvelle étape dans le rapprochement entre le CHU de Dijon et le CH de Semur-en-Auxois initiée dès octobre 2009. Il était alors déjà question de gestion efficiente des filières de prise en charge, de coopérations en matière de ressources humaines médicales et non médicales afin de garantir à la population un égal accès à des soins de qualité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.