Cataracte, une chirurgie sous hypnose à Rouen, une 1ère en région

Le 29 septembre 2015, le CHU de Rouen réalisait une chirurgie de la cataracte sous hypnose. Une 1ère en Normandie ! ... et un soulagement pour tous les patients qui redoutent une anesthésie locale et la perspective d'être allongés sur une table opératoire, le visage caché sous un champ opératoire.

Le 29 septembre 2015, le CHU de Rouen réalisait une chirurgie de la cataracte sous hypnose. Une 1ère en Normandie ! … et un soulagement pour tous les patients qui redoutent une anesthésie locale et la perspective d’être allongés sur une table opératoire, le visage caché sous un champ opératoire.

La chirurgie de la cataracte est une chirurgie très fréquente en raison du vieillissement de la population, de la prévalence de cette pathologie et de la nécessité de maintenir une vision de qualité pour toutes les activités de la vie moderne. Habituellement réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale, cette intervention peut engendrer un stress particulier. Pour atténuer les désagréments de l’opération, le CHU de Rouen propose une nouvelle alternative : l’hypnose.

L‘hypnose : prise en charge préanesthésique et anesthésique très particulière développées depuis quelques années dans des centres spécialisés en France comme le CHU-Hôpitaux de Rouen.

Une opération sous hypnose
Au cours de la procédure chirurgicale, le patient est connecté au médecin anesthésiste ou à l’infirmière anesthésiste par un système audio sans fil. La voix de l’anesthésiste conduit le patient à se détacher progressivement de l’acte chirurgical même pour l’amener dans un autre environnement. Le patient, libéré de l’angoisse de l’intervention, voit souvent sa tension artérielle se normaliser et n’a même plus la perception d’avoir subi le geste chirurgical.

La chirurgie de la cataracte se prête bien à l’hypnose 
car le geste chirurgical est court. Le patient ne ressent plus l’angoisse d’avoir le visage complètement recouvert ni l’impression déplaisante du chirurgien qui «travaille» dans son œil.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.