Cellule d’orientation des transferts périnataux

Expérimentation et évaluation en région Rhône-Alpes Depuis le 15 octobre 2002 la cellule régionale d'orientation des transferts périnataux de la région Rhône Alpes est accessible aux professionnels 24h sur 24, 365 jours par an en composant un simple numéro de téléphone.

Expérimentation et évaluation en région Rhône-Alpes
Depuis le 15 octobre 2002 la cellule régionale d’orientation des transferts périnataux de la région Rhône Alpes est accessible aux professionnels 24h sur 24, 365 jours par an en composant un simple numéro de téléphone.
Afin de concourir à l’amélioration du dispositif de soins les Hospices Civils de Lyon ont proposé à l’Agence Régionale de l’Hospitalisation la mise en place de cette cellule unique en France. Elle répond à la demande des professionnels exprimée dans le cadre de la Commission Régionale de la Naissance.
Située dans les locaux du SAMU, Pavillon R de l’Hôpital Edouard Herriot, la structure repose sur une permanence téléphonique assurée 24h/24 par des sages-femmes affectées spécialement à cette cellule, sous la responsabilité du Dr O. Dupuis et du Pr P. Gaucherand, gynécologues-obstétriciens.

Sollicitée de façon systématique pour les transferts in utero et néonataux, la cellule s’est fixée les objectifs suivants :
– faciliter l’organisation des transferts in utero et transferts néonataux en tenant à jour les capacités encore disponibles dans les différents services susceptibles d’accueillir une grossesse à risque ou une complication néonatale ;
– améliorer la prise en charge périnatale en Rhône Alpes ;
– assurer l’optimisation de l’occupation des lits de néonatologie, de soins intensifs et de réanimation néonatale de la région Rhône- Alpes ;
– mener une évaluation des pratiques dans le domaine des transports et des soins néonataux et obstétricaux afin d’améliorer les soins apportés aux femmes enceintes et aux nouveau-nés.

Au terme de ces premières semaines de fonctionnement, on constate déjà que la cellule est parfaitement assimilée par les acteurs régionaux qui la sollicitent à hauteur de près de 9 appels quotidiens (1.472 appels relevés au 9 avril 2003).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.