Centre chorégraphique national de Nantes : premiers pas au CHU

Des patients de psychiatrie transportés dans l’univers de la danse. Une première rencontre inoubliable entre les danseurs du centre chorégraphique national (CCN) de Nantes et un groupe de patients de psychiatrie 5 a eu lieu dans la grande salle du Réfectoire du bâtiment Providence à l’hôpital Saint-Jacques.

Une première rencontre inoubliable entre les danseurs du centre chorégraphique national (CCN) de Nantes et un groupe de patients de psychiatrie 5 a eu lieu dans la grande salle du Réfectoire du bâtiment Providence à l’hôpital Saint-Jacques.
Une quarantaine de patients, accompagnés de soignants, ont pu assister à une représentation donnée par les danseurs du centre chorégraphique national de Nantes. Trois duos leurs ont été proposés, morceaux choisis par la compagnie et extraits de leurs différentes créations. Trois univers très différents mais où les corps-à-corps sont toujours magnifiques, très intenses et chargés de beaucoup d’émotion.
Une heure de spectacle suivie d’un long débat, extrêmement riche, entre les danseurs et les patients sur l’acte de création, la danse contemporaine, la mise en espace, la concentration, les musiques… Des questions pertinentes qui augurent d’une collaboration future entre le centre chorégraphique national de Nantes et les patients de psychiatrie. Rachel Bocher, chef de service de psychiatrie 5, réfléchit avec Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, directeurs du CCN, à la mise en place d’ateliers de pratique chorégraphique pour les patients et les soignants dès la rentrée prochaine.
Contact : Nathalie Lefebvre – 02.40.08 72.27
Plus d’information sur les activités culturelles du CHU de Nantes en cliquant ici.
Trois duos d’exception avec Elisabetta Gareri, Julien Grosvalet, Vincent Blanc et Benjamin Lamarche : Les Rameurs (extrait de Folie – création 1989), Furtifs (création 2009), Le Piédestal des Vierges (extrait – création 1988).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.