Certification du CHU de Besançon: un B très positif

Le CHU de Besançon a passé avec succès l’épreuve de la certification de la Haute Autorité de Santé en obtenant un «B». L’hôpital bisontin figure ainsi parmi les rares CHU à être classé en B dès le rapport de visite initiale.

Le CHU de Besançon a passé avec succès l’épreuve de la certification de la Haute Autorité de Santé en obtenant un «B». L’hôpital bisontin figure ainsi parmi les rares CHU à être classé en B dès le rapport de visite initiale.
En avril 2018, le CHU de Besançon a suivi son quatrième cycle de certification avec une visite des experts visiteurs. La réussite de cette nouvelle évaluation vient récompenser l’engagement et la mobilisation de la communauté hospitalière dans son ensemble en faveur de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des prises en charge.
Les experts de la Haute Autorité de Santé ont analysé treize thématiques. Des secteurs d’activité entiers, parmi lesquels les plus à risques, tels la salle de naissance, la médecine nucléaire, la radiothérapie, les urgences ainsi que le circuit du médicament répondent pleinement aux attendus de la certification. Les thématiques des droits des patients, de la qualité du dossier, des blocs opératoires et surtout du parcours du patient ont été considérées comme très satisfaisantes. Les recommandations d’amélioration portent sur le management de la qualité et des risques, l’imagerie interventionnelle et l’endoscopie. La prochaine visite de certification est attendue en 2022.
«Objectif qualité»: une campagne de communication interne inédite
La direction du CHU avait lancé, dès juin 2017, une campagne de communication interne «Objectif qualité» pour faciliter le développement d’une culture qualité sécurité des soins au plus près des équipes en vue de la visite de certification d’avril 2018.
Chaque mois, une thématique prioritaire a été déclinée sur différents outils de communication  (posters, exposition itinérante de kakemonos, flyers, quizz sur intranet avec des tablettes tactiles à gagner…) dans un double objectif: donner du sens à la démarche qualité et susciter l’adhésion des équipes et leur implication.
Mettre  en valeur des messages courts et simples à diffuser sur le terrain
Au total, 11 thématiques (identification patient, parcours patient, prise en charge médicamenteuse, gestion du risque infectieux, gestion documentaire…) ont été traitées et 7500 quizz renseignés.
En fin de campagne, le mémento «Qualité – sécurité des soins» a été remis à l’ensemble des professionnels des services cliniques et médico-techniques, pour leur donner les bons réflexes à adopter pour améliorer et sécuriser la prise en charge des patients. Conçu dans un format de poche, il a accompagné les professionnels au quotidien pour aborder la visite de certification dans les meilleures conditions.
La campagne «Objectif qualité» a porté ses fruits dans une démarche «gagnant-gagnant» au sein d’un CHU très investi dans la culture de la qualité et de la sécurité des soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.