Charlie Hebdo : la liberté endeuillée… mais plus défendue et fédératrice que jamais

Attentat contre Charlie Hebdo. Le 7 janvier 2015, 12 personnes ont été assassinées : les cinq dessinateurs Jean Cabut (Cabu), Stéphane Charbonnier (Charb), Philippe Honoré (Honoré),  Bernard Verlhac (Tignous) et Georges Wolinski (Wolinski), le journaliste Bernard Maris (Oncle Bernard) et les collaborateurs Elsa Cayat, Mustapha Ourrad ainsi que l’invité de la rédaction Michel Renaud et aussi Frédéric Boisseau agent de maintenance employé par la société Sodexo, avec eux deux policiers : Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet (de confession musulmane).
L’AP-HP a accueilli les 11 victimes graves, trois personnes en urgence vitale qui sont toujours hospitalisées et sept personnes en urgence relative qui ont pu sortir le lendemain.
65 personnes présentes sur les lieux et pouvant présenter un traumatisme psychologique – ont été prises en charge par la cellule d’urgence médico psychologique du SAMU de Paris – CUMP – d’abord sur les lieux de l’évènement puis à l’Hôtel-Dieu où les proches des victimes ont aussi été accueillis. Les équipes de la Croix-Rouge et de la Protection Civile ont contribué à cette prise en charge.
Le lendemain, nouvelle tuerie 4 otages (de confession juive) y laissèrent leur vie et une dizaine de personnes furent blessées.

Quant aux terroristes, ils ont été tués. Leur mort met fin aux trois jours de calvaire qui ont traumatisé la France
Mais l’attentat contre Chalie Hebdo a touché chacun de nous dans sa chair et ses valeurs entraînant une mobilisation d’ampleur planétaire, des témoignages de soutien de la plupart des dirigeants, le recueillement de foules entières quelques heures après le drame dans les métropoles : Paris, Berlin, Rome, Londres, Sydney, New York, Gaza, Washington, Lima, Buenos Aires… Et sur les réseaux sociaux, une indignation spontanée "je suis Charlie" message graphique a été immédiatement repris sous toutes les latitudes -Pour la petite histoire il a été créé par Joachim Roncin directeur artistique de l’hebdomadaire gratuit Stylist. Son post est devenu en quelques heures un des # les plus populaires, et le signe de ralliement  de plus de 5 millions de followers.
"Kalachikov contre crayon" la révolte contre la barbarie a été exprimée en d’innombrables dessins de presse signés par des caricaturistes de toutes nationalités
Le 9 janvier 2015, journée de Deuil National en France, le cours du temps s’interrompait pour une minute de silence, dans les rues, les magasins, les entreprises, les transports, les administrations…
Dimanche toute l’Europe se donne rendez-vous à Paris et partout  autour des mairies et des grandes places les ardents défenseurs du droit d’expression et de la liberté se retrouveront pour exprimer leur solidarité envers les victimes et faire barrage aux extrémismes islamistes et aux fanatiques.
Des mouvements spontanés naissent comme en Italie "una matita per la pace" Un crayon pour la paix.

JB Bullet a composé une chanson en hommage à Charlie Hebdo.

Des bougies se sont allumées sur le rebord des fenêtres.
Quant aux hôpitaux, l’AP-HP a donc soigné les blessés, et Fédération Hospitalière de France ainsi que les CHU ont pris part aux grands rassemblements. Voici quelques tweets et posts recueillis sur les réseaux sociaux

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.