Chirurgie de la main : de l’urgence à la réinsertion

Doigt sectionné, tendons coupés, accidents domestiques... Chaque jour, 8 à 10 blessés souffrant d’un traumatisme de la main sont pris en charge à l’hôpital Trousseau par l’équipe de la chirurgie de la main, dans les locaux de l’Assistance Mains du Centre Ouest (AMCO). Une unité de référence puisque le CHU de Tours fut l’un des tout premiers hôpitaux français à créer un SOS Mains voici 33 ans. L’AMCO est aussi une des deux équipes de la région Centre agréée par la Fédération Européenne des Services d’Urgences Mains (FESUM), l’autre étant le SOS Mains d’Orléans et la seule à disposer de l’agrément universitaire.

Doigt sectionné, tendons coupés, accidents domestiques… Chaque jour, 8 à 10 blessés  souffrant d’un traumatisme de la main sont pris en charge à l’hôpital Trousseau par l’équipe de la chirurgie de la main, dans les locaux de l’Assistance Mains du Centre Ouest (AMCO). Une unité de référence puisque le CHU de Tours fut l’un des tout premiers hôpitaux français à créer un SOS Mains voici 33 ans. L’AMCO est aussi une des deux équipes de la région Centre agréée par  la Fédération Européenne des Services d’Urgences Mains (FESUM), l’autre étant le SOS Mains d’Orléans et la seule à disposer de l’agrément universitaire.
 
L’équipe de l’AMCO, composée de 4 chirurgiens, formés et reconnus par la FESUM et spécialisés dans la chirurgie de la main des nerfs périphériques et de microchirurgie, assure une permanence des soins  24h/24h, 7j sur 7. A son actif 2 500 interventions par an, dont la moitié relève de l’urgence et 3 000 consultations.

Une infirmière est spécialisée en pansements, plaies et cicatrisation, actes le plus souvent réalisés en externe et les 2 kinésithérapeutes suivent la rééducation et les appareillages de la main ; en moyenne, 1 200 appareillages de la main et du poignet sont posés chaque année.

Enfin, dans le cadre de la collaboration avec le SOS Mains d’Orléans, le Réseau Prévention Mains Centre a ouvert une antenne dans l’unité de chirurgie de la main au CHU. Ce service propose un accompagnement médico-social  personnalisé et une aide à la réinsertion socio-professionnelle des patients après traumatisme de la main. Une approche globale des patients qui est la signature de l’AMCO.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.