Chirurgie de l’obésité : 1 000e gastrectomie longitudinale (Sleeve) réalisée à Montpellier

La 1000e gastrectomie longitudinale (prélèvement définitif des 2/3 de l'estomac) a été réalisée à l'hôpital Saint Eloi par le Professeur Nocca, la semaine dernière, chez une patiente obèse de 25 ans qui pesait 140 kg pour une taille de 1,65 m. Cette patiente présentait de plus un diabète de type 2, des douleurs importantes au niveau des genoux et un syndrome d'Apnées du sommeil. Les résultats espérés sont une perte d'environ 60 kg et une amélioration importante voir une résolution complète des maladies associées à son obésité.

La 1000e gastrectomie longitudinale (prélèvement définitif des 2/3 de l’estomac) a été réalisée à l’hôpital Saint Eloi par le Professeur Nocca, la semaine dernière, chez une patiente obèse de 25 ans qui pesait 140 kg pour une taille de 1,65 m. Cette patiente présentait de plus un diabète de type 2, des douleurs importantes au niveau des genoux et un syndrome d’Apnées du sommeil. Les résultats espérés sont une perte d’environ 60 kg et une amélioration importante voir une résolution complète des maladies associées à son obésité.
Fléau sanitaire contemporain, l’obésité touche 14,5% de la population française adulte. Une épidémie à l’origine de nombreuses maladies graves qui impactent la durée et la qualité de vie des personnes concernées : diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil, arthrose, insuffisance respiratoire et cardiaque, infertilité, dépression et même certains cancers. Le risque de développer ces maladies augmente avec la sévérité de la prise de poids mais fort heureusement il existe des traitements contre l’obésité ! Le meilleur étant encore la prévention c’est-à-dire le respect de règles hygiéno-diététiques et la pratique d’une activité physique régulière ET NON PAS L’ADOPTION DE REGIMES TROP RESTRICTIFS !!! Cependant en cas d’obésité massive, le seul traitement reconnu étant efficace est la chirurgie.
Plusieurs techniques ont été développées depuis une vingtaine d’années sous coelioscopie (petites incisions) permettant des durées d’hospitalisations courtes et un taux de complication faible comme :

– L’anneau gastrique et la dérivation gastrojéjunale (Bypass)
devenus depuis une dizaine d’année des techniques de référence.

– La technique de la gastrectomie longitudinale : à l’heure actuelle, en partie  grâce aux travaux de l’équipe pluridisciplinaire du CHRU de Montpellier la gastrectomie longitudinale bien que plus agressive est devenue une opération incontournable dans le traitement de l’obésité massive. Il faut cependant souligner que ce type d’opération ne doit être réalisée qu’au sein d’équipe pluridisciplinaire experte (chirurgien, anesthésiste, médecin spécialisés, psychologues, diététiciennes…) avec une évaluation et une préparation psycho-nutritionnelle d’au moins 6 mois avant de réaliser l’acte.
L’efficacité de ces interventions est maintenant bien établie. Cependant, le risque opératoire demeure incontournable. Le taux de mortalité dans l’évaluation de la Sleeve au CHRU de Montpellier est de 0,1% (embolie pulmonaire). Ces opérations imposent aussi un suivi pluridisciplinaire post-opératoire au long cours afin de dépister les possibles complications.
L’équipe pluridisciplinaire du CHRU Montpellier a été désigné en 2012 par l’Agence Régionale de Santé du Languedoc comme le centre spécialisé régional dans la lutte contre l’obésité sévère.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.