Le 22 octobre dernier, le Dr Gabriel Léna, responsable du service de neurochirurgie pédiatrique de l’hôpital de la Timone enfants, a opéré avec succès un jeune garçon burundais né avec une malformation crânio-encéphalique. L’intervention a été rendue possible grâce aux efforts conjugués de plusieurs organismes de solidarité français, allemands et monégasques (AMADE Mondiale).

Le 22 octobre dernier, le Dr Gabriel Léna, responsable du service de neurochirurgie pédiatrique de l’hôpital de la Timone enfants, a opéré avec succès un jeune garçon burundais né avec une malformation crânio-encéphalique. L’intervention a été rendue possible grâce aux efforts conjugués de plusieurs organismes de solidarité français, allemands et monégasques (AMADE Mondiale).
 
Originaire de la province de Bururi (Burundi), le jeune Méthode est né avec une malformation crânio-encéphalique (lipo-méningoancéphalocèle). Cette malformation est très rare dans les pays occidentaux. Du fait de son aspect disgracieux, elle a été la source de nombreuses discriminations et moqueries dans le pays du jeune garçon entraînant des répercussions psychologiques importantes perturbant sa scolarité. C’est donc avec soulagement et espoir que Méthode est arrivé à Marseille le mois dernier pour être pris en charge par l’équipe de neurochirurgie pédiatrique de l’Hôpital de la Timone.
 
Dirigée par le Dr Gabriel Lena, l’équipe chirurgicale et soignante a réalisé une opraztion délicate de près de 4 heures. L’intervention pratiquée par le Dr Lena a permis non seulement d’ôter l’excroissance crânienne qui s’était formée mais aussi de reconstruire la partie du crâne dépourvue d’os à travers laquelle faisait une hernie du cerveau. Cette intervention comporte un très haut risque lié à la proximité du cerveau et aux importantes veines le drainant. La Timone enfants est l’un des rares hôpitaux français à disposer des compétences et des équipements médicaux pour conduire des interventions de cette nature. L’AP-HM est fière de mettre à disposition l’excellence de ses équipes médicales et son plateau technique de référence aux patients étrangers dans le cadre de sa politique d’accueil humanitaire, en lien avec les organismes de solidarité partenaires.
 
Le jeune Méthode est aujourd’hui en parfaite santé. Il s’apprête à retrouver sa famille et à commencer une nouvelle vie.

 
Ce dénouement heureux vient récompenser le travail mené conjointement par plusieurs organismes de solidarité internationale à travers l’Europe. En Allemagne tout d’abord, où une campagne de mobilisation était menée fin 2011 à l’initiative du groupe de presse Verlagsgruppe Passau. Entre novembre et décembre, plusieurs millions de lecteurs allemands ont ainsi été sensibilisés au sort des orphelins et enfants vulnérables du Burundi.
L’événement a permis de récolter des fonds pour soutenir les actions menées par la section burundaise de l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance (AMADE), dont le siège est situé à Monaco sous la présidence de S.A.R. la Princesse Caroline de Hanovre. La contribution des donateurs allemands est venue se joindre aux efforts financiers de l’AMADE et du Gouvernement de la Principauté de Monaco (à travers sa Direction de la Coopération Internationale). L’initative a également bénéficier du concours précieux d’Aviation Sans Frontières, dont les accompagnateurs se sont assurés que Méthode puisse accomplir ce long voyage dans les meilleures conditions.
 
Le Burundi compte plus de 800 000 orphelins et enfants vulnérables. Plus de 50 000 d’entre eux bénéficient chaque année de l’aide de l’AMADE Burundi.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.