Chirurgie orthopédique : Orléans poursuit la complémentarité avec Tours

Déjà unis au sein de la communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire depuis février 2012, le CHR d’Orléans et le CHRU de Tours poursuivent leur rapprochement en créant un axe fort de coopération en chirurgie orthopédique et traumatologique adulte. L’enjeu de ce nouveau partenariat : consolider la chirurgie orthopédique de recours au sein du CHR d’Orléans et permettre aux orléanais qui le souhaitent de s’y faire opérer, notamment pour les interventions programmées des membres inférieurs et supérieurs.

Déjà unis au sein de la communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire depuis février 2012, le CHR d’Orléans et le CHRU de Tours poursuivent leur rapprochement en créant un axe fort de coopération en chirurgie orthopédique et traumatologique adulte. L’enjeu de ce nouveau partenariat : consolider la chirurgie orthopédique de recours au sein du CHR d’Orléans et permettre aux orléanais qui le souhaitent de s’y faire opérer, notamment pour les interventions programmées des membres inférieurs et supérieurs. Ainsi, une équipe du CHRU de Tours, avec à sa tête un professeur des universités, sera présente au CHR d’Orléans afin d’assurer des consultations et des interventions chirurgicales.
Concrètement l’encadrement du service de chirurgie orthopédique et traumatologique du CHR d’Orléans est désormais assuré par un chef de service de chirurgie orthopédique et traumatologique du CHRU de Tours.
En soutien, un dispositif de visioconférence facilitera les échanges, le suivi des dossiers, la participation aux revues de mortalité et de morbidité (RMM) et l’enseignement commun des services de chirurgie orthopédique et traumatologique des deux établissements.
Autre axe de collaboration : l’enseignement et la recherche avec le développement de la formation des étudiants et des internes en chirurgie orthopédique sur le CHR d’Orléans et des projets de recherche communs.
En savoir plus sur la fédération médicale inter-hospitalo-universitaire (FMIHU) en chirurgie orthopédique et traumatologique adulte. La convention constitutive de cette nouvelle instance a été entérinée le 6 janvier 2014 par les Directeurs Généraux, Présidents de Commission Médicale d’Établissement (CME) et le Doyen de la Faculté de médecine de Tours, en présence des équipes médicales et chirurgicales.
Ce projet s’inscrit dans une dynamique hospitalo-universitaire associant étroitement les volets soins, enseignement et recherche. L’objet de la convention est de constituer un axe fort entre les deux établissements pour développer la chirurgie orthopédique de recours.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.