Choc toxique : la collecte de tampons a été un franc succès

6 000 tampons recueillis pour faire avancer la recherche sur le syndrome du choc toxique lié aux règles ! La collecte du Centre national de référence des Staphylocoques des Hospices Civils de Lyon a largement dépassé les attentes.
6 000 tampons recueillis pour faire avancer la recherche sur le syndrome du choc toxique lié aux règles ! La collecte du Centre national de référence des Staphylocoques des Hospices Civils de Lyon a largement dépassé les attentes.  
"Le Centre national de référence des staphylocoques des Hospices Civils de Lyon remercie toutes les femmes ayant proposé leur contribution. Le nombre d’échantillons est maintenant atteint." Confronté à l’augmentation des syndromes du choc toxique liés aux règles, l’établissement avait organisé, le 19 octobre dernier, une collecte de tampons usagés afin de disposer du nombre d’échantillons bactériens nécessaires à l’avancée de ses recherches. Résultats : près de 6 000 demandes de kit ont été enregistrées en l’espace d’une dizaine de jours. Alors que le quota fixé pour l’étude était de 1 000 échantillons. Témoin de la forte mobilisation des femmes pour soutenir cette recherche.
Une mobilisation bénéfique pour la recherche
"J’ai été vraiment très impressionné par cette implication. Elle montre que la question posée est certainement sensible et pertinente, relève le Pr Gérard Lina, responsable du centre national de référence des staphylocoques. L’analyse de ce grand nombre d’échantillons va notamment nous permettre d’établir s’il existe un lien entre le type et le modèle de tampon utilisé et la présence Staphylococcus aureus, la bactérie qui peut être productrice de la toxine TSST-1 responsable de la maladie. Nous pourrons également étudier les caractéristiques des bactéries présentes de façon concomitante".
Fort de ce succès, le chercheur envisage de procéder au même mode de recrutement pour la suite de ses travaux : "Pour valider les résultats obtenus nous aurons besoin d’une nouvelle cohorte… "
Betty Mamane
Sur le même sujet
L’augmentation des chocs toxiques liés aux règles inquiète les chercheurs

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.