chu caremau

Les urgences au chu caremau-L\'horreur ou la cour des miracles.rnrnLe laxisme et l\'incompétence des médecins internes

Comment en 2012 peut on accepter d\’être aussi mal soigné.
Je tiens à témoigner de ce que j\’ai vécu du mercredi 22 février au mardi 28 février 2012.
Mon père, un homme agé de 81 ans, fait une chute dans son jardin. Il est transporté aux urgences de caremau, il est 12H30 . Je suis donc prévenue par maman et j\’arrive de montpellier 3/4 heure plus tard. Je le retrouve tout naturellement dans un couloir aux urgences, nous y resterons 12H. Ces heures pendant lesquelles ce fût l\’enfer.
Mon père souffre atrocement, il est examiné par 2 internes médecins qui sont complètement dépassés. Ils n\’arrivent même pas à donner un diagnostic alors que l\’on verra plus tard après des radios, qu\’il a 3 vertèbres lombaires brisées.
j\’ai pu discuter avec quelques infirmières et aides-soignantes, toutes m\’ont fait part de leur ecoeurement face à l\’attitude des médecins. Ceux-ci se déchargeant de leurs responsabilités sur elles avec arrogance. Elles m\’ont avoué leur lassitude face à ce travail si ingrat et m\’ont demandé de témoigner afin peut-être de pouvoir  changer quelque chose dans ce CHU, car il y a un réel problème de coordination entre les médecins. Mais, moi, je témoigne surtout sur ce que j\’ai vécu pendant 5 jours dans ce CHU. Car cela ne s\’arrête pas qu\’aux urgences. Puisque à la suite de sa chute mon père a été hospitalisé 5 jours dans le service d\’orthopédie. Je pense que si rien ne change dans ce CHU de graves problèmes risquent d\’arriver. J\’ai pu en 5 jours, voir beaucoup de choses choquantes et je suis prête à témoigner davantage la-dessus.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.