A Nice, deux nouvelles initiatives au service de la qualité de vie des patients

Le CHU de Nice développe avec ses partenaires des actions visant à améliorer la qualité de vie des patients de l'hôpital Archet 1. Création d'un salon de coiffure et d'esthétique au sein du service de médecine physique et réadaptation fonctionnelle et renforcement de l'activité physique des patients atteints de cancer grâce au don de 15 vélos sont les deux dernières actions développées pour un mieux-être des personnes malades.
Le CHU de Nice développe avec ses partenaires des actions visant à améliorer la qualité de vie des patients de l’hôpital Archet 1. Création d’un salon de coiffure et d’esthétique au sein du service de médecine physique et réadaptation fonctionnelle et renforcement de l’activité physique des patients atteints de cancer grâce au don de 15 vélos sont les deux dernières actions développées pour un mieux-être des personnes malades.

Spécialisé dans la prise en charge des patients lourdement handicapés, le service de médecine physique et réadaptation fonctionnelle de l’hôpital Archet 1 du CHU de Nice* vient de se doter d’un nouveau salon de coiffure-esthétique pour améliorer le bien-être des patients. Une initiative du Docteur Patricia Panaia-Ferrari, praticien hospitalier au CHU de Nice mais également patiente suite à une lourde intervention sur le rachis, qui a souhaité mettre en place gratuitement des prestations de coiffure et d’esthétique dans un mini-salon créé au sein même du service.

En 2018, grâce au soutien du Fonds AVENI du CHU, le Dr Patricia Panaia-Ferrari a bénéficié du prix « Beauty for a better life » de la Fondation l’Oréal pour un montant de 15 000 euros ainsi que des produits de soins gracieusement offerts pendant un an. Elle a également reçu un prix de 6 000 euros de la GMF et un don de 2 000 euros grâce à un événement organisé par le Rotary club Nice Riviera et le Studio Cyclone. Grâce à ces fonds, environ 300 patients par an pourront bénéficier des prestations du salon d’esthétique et coiffure leur permettant de se reconstruire, de retrouver leur dignité, d’améliorer l’estime de soi et la confiance en soi, de retrouver une image positive de leur corps, de se retrouver dans un endroit convivial en dehors des salles de soins et in fine de favoriser leur bien-être.
Ce salon s’adresse à tous les patients du service de médecine physique et réadaptation (MPR) qui sont pris en charge en rééducation pour des pathologies telles que l’accident vasculaire cérébral (AVC), les traumatismes crâniens graves, la sclérose en plaques (SEP), le syndrome de Guillain Barré, les maladies neuromusculaires et neurodégénératives, les blessures médullaires (para/tétraplégie), les amputations, la polytraumatologie des membres et du rachis, etc…

Accompagner la relation thérapeute patient

Pour le personnel du CHU de Nice, c’est un engagement dans un projet qui accompagnera la relation thérapeute patient, la possibilité de dispenser des soins en binôme ergothérapeute/socio-esthéticienne et coiffeuse pour réapprendre les gestes de la vie quotidienne (rasage, maquillage, coiffage, etc …)
Pour continer à faire vivre ce projet le Docteur Patricia Panaia-Ferrari va créer sa propre association « Estheti’soins» qui prendra le relais du Fonds AVENI. Elle sera entourée d’une de ses consoeurs le Dr Dominique Ghio, vice présidente de l’association, de Marie-Pierre Duplan, cadre du service qui en sera la secrétaire et de Nicole Durupt, ancienne infirmière en réanimation, épouse d’un patient qui en sera la trésorière.

Activité physique associée au traitement d’un cancer

Par ailleurs, dans la continuité du projet de recherche du service d’hématologie de l’hôpital Archet 1 « Amélioration de l’état nutritionnel et de la qualité de vie des patients allogreffés de cellules souches hématopoïétiques à l’aide d’un atelier culinaire et d’une activité physique adaptée en post allogreffe », le service a reçu le 20 février 15 vélos, offerts par l’association GAEL ADOLESCENT ESPOIR LEUCEMIE  – antenne du Var. 
L’activité physique associée dans le traitement d’un cancer permet une diminution des durées d’hospitalisation et des complications ; une meilleure récupération post traitement physique et psychologique et une diminution du risque de récidive. 
En complément des cours de cuisine, le programme « d’activité physique adaptée » comprend un cours de coaching sportif pendant les 3 mois post hospitalisation (3h x 2/semaine) et de kinésithérapie (à la demande).

*Reconnu au niveau national et centre de référence au niveau départemental, le service médecine physique et réadaptation fonctionnelle du CHU est composé de 3 praticiens hospitaliers spécialistes en médecine physique et de réadaptation, un chef de clinique assistant des hôpitaux, un cadre de santé de rééducation, dix kinésithérapeutes, deux ergothérapeutes, deux orthophonistes, un psychologue clinicien et un neuropsychologue. Interviennent également un pédicure podologue, une diététicienne, une assistante sociale et des orthoprothésistes. Environ 1800 patients par an passent dans le service pour une hospitalisation complète, en hôpital de jour ou en consultation externe.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.