CHU de Saint-Etienne : 140 000 euros pour booster la recherche

Un logiciel pour répertorier les collections biologiques, un programme pour optimiser le parcours patient dans les maladies cardiovasculaires. Avec une enveloppe de 140 000 euros, le CHU de Saint-Etienne soutient deux projets innovants pour 2016. 
Pour la deuxième année consécutive, l’établissement stéphanois finance un appel à projets destiné à soutenir ses équipes de recherche. L’enveloppe attribuée, d’un montant de 100 000 euros l’an dernier, a été portée à 140 000 euros pour 2016. Une évolution liée aux bons résultats financiers enregistrés par le CHU en 2015. 
Encourager la mutualisation et la transversalité
Pour en désigner les lauréats, un jury, composé des chefs de pôle, de membres de la DRCI, d’un représentant de la CME, de la direction de la Coordination des projets et de la direction des Affaires médicales et de la Recherche, s’est réuni le 12 octobre 2016. 
L’objectif étant de sélectionner des " projets inter-pôles structurants, dans une logique de mutualisation et de transversalité ".
Servir les protocoles de recherche
Après délibération, 2 projets ont été ainsi retenus sur les 5 déposés. Le premier concerne l’équipement d’un logiciel de traçabilité et de valorisation des ressources biologiques. Celui-ci permettra de recueillir et répertorier l’ensemble des collections biologiques (tissus, cellules..) reçues au CHU et pouvant servir dans le cadre d’un protocole de recherche. 
Améliorer le parcours patient
Le second projet, porte sur l’optimisation de la prise en charge et de l’organisation du parcours patient pour les infections cardio-vasculaires L’objectif étant de à réaliser un état des lieux de la prise en charge de ces pathologies pour identifier les points à améliorer et en particulier la communication avec les médecins correspondants internes ou externes au CHU.
Le CHU de Saint-Etienne félicite les équipes qui se sont mobilisées pour cet appel à projets et souhaite reconduire cette démarche en 2017. Ce serait la traduction d’une nouvelle année d’amélioration des résultats médico-économiques de l’établissement et de soutien à ses équipes de recherche du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.