CHU numérique, Montpellier plus accessible grâce aux bornes interactives d’accueil et d’admission

A Montpellier, les patients ayant rendez-vous avec l’un des spécialistes de l’hôpital Gui de Chauliac peuvent désormais retirer leurs dossiers d’admission (étiquettes et fiche de circulation) à partir de l’une des 4 bornes interactives installées dans le hall. Munis de ces documents, ils rejoignent directement leur lieu de consultation sans passer par la case admissions. Cette initiative simplifie et accélère les démarches administratives des 600 et 800 consultants réguliers qui se rendent chaque jour à l'hôpital.
A Montpellier, les patients ayant rendez-vous avec l’un des spécialistes de l’hôpital Gui de Chauliac peuvent désormais retirer leurs dossiers d’admission (étiquettes et fiche de circulation) à partir de l’une des 4 bornes interactives installées dans le hall. Munis de ces documents, ils rejoignent directement leur lieu de consultation sans passer par la case admissions. Cette initiative simplifie et accélère les démarches administratives des 600 et 800 consultants réguliers qui se rendent chaque jour à l’hôpital.
Pour le directeur général, Thomas Le Ludec, ce projet innovant fait du CHU un établissement plus accessible. C’est une étape dans le renouveau des échanges avec les patients " Je suis convaincu que le développement des outils numériques est une opportunité pour repenser les relations entre les usagers et l’hôpital". 
Déchargés de la gestion des demandes les plus simples, les personnels de l’accueil traiteront en priorité les dossiers compliqués. Aucune réduction d’effectifs n’est prévue. Pour aider les patients à appréhender ce nouvel outil, des personnes du service civique se tiennent à la disposition des patients à l’entrée du site.
A une semaine, le bilan est très positif : les patients semblent apprécier la facilité d’utilisation et les ambulanciers, qui souvent accompagnent les patients dans la réalisation de leurs démarches pour les patients, y sont favorables. Depuis le démarrage, ce sont déjà 30 % des patients du site qui ont retiré leur dossier complet à la borne.
Après validation de la phase d’expérimentation en cours, les hôpitaux Lapeyronie, Arnaud de Villeneuve et St Eloi seront également équipés. 
Pour en savoir plus
Les bornes interactives du CHU de Montpellier en vidéo

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.