#CHU17propositions adressées aux candidats #Presidentielle2017

A l’heure où la santé s’inscrit dans le débat des présidentielles, les responsables des CHU ont convié la presse, mardi 7 février 2017, afin d'appuyer leur démarche auprès des principaux 12 candidats*. Désirant rappeler les enjeux d’un CHU fort pour la santé publique, ils ont adressé à chacun un courrier présentant le "New Deal" des CHU. Soit 17 propositions pour un CHU garant de l’égal accès aux soins et de l’excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l’international, porteur de progrès social et de croissance économique.

A l’heure où la santé s’inscrit dans le débat des présidentielles, les responsables des CHU ont convié la presse, mardi 7 février 2017, afin d’appuyer leur démarche auprès des principaux 12 candidats*. Désirant rappeler les enjeux d’un CHU fort pour la santé publique, ils ont adressé à chacun un courrier présentant le "New Deal" des CHU. Soit 17 propositions pour un CHU garant de l’égal accès aux soins et de l’excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l’international, porteur de progrès social et de croissance économique. 
Redonner du sens et de l’espoir aux missions des CHU
"Il est essentiel de redonner du sens et de l’espoir dans nos missions propres de CHU". C’est en ces termes que Jean-Pierre Dewitte a posé les enjeux. Tour à tour les responsables ont insisté sur la nécessité de sensibiliser les candidats au rôle des CHU en termes d’expertise de soins, d’enseignement et d’innovation-recherche.
"L’épidémie de grippe a montré la capacité des CHU à se mobiliser pour faire face à l’afflux massif de patients",  a ainsi relevé  le Pr Michel Claudon. Et tout au long de l’année les CHU accueillent 25 millions de consultants et d’hospitalisés. Au-delà des soins d’urgences et de proximité, le président de la Conférence des présidents de CME a évoqué "la mission d’extrême innovation des CHU qui requiert le regroupement d’une masse critique de compétences." Il a aussi insister sur "l’importance de mieux organiser notre santé autour d’une politique de solidarité" et "de faire du patient un acteur majeur de son parcours de soins". 
Pour un soin moderne et une recherche "rassemblée"
Le Pr Jean-Luc Dubois-Randé milite, quant à lui, en faveur "d’un soin moderne et innovant" et d’une plateforme de simulation qui "prépare nos étudiants à la médecine d’aujourd’hui et demain". Le président de la Conférence des Doyens voit dans la recherche "le moteur majeur du progrès médical et du meilleur soin pour le patient". Il prône par ailleurs une organisation "macroscopique" "par grandes thématiques de départements hospitalo-universitaires en interCHU et des UFR interCHU pour une recherche rassemblée". Abordant la question d’attractivité, il insiste pour "mettre sur la table le dossier des carrières et de leur évolution".

Un système égalitaire qu’il faut louer et protéger
"Il n’y a pas trop d’hôpitaux, il n’y a pas trop de personnels", a déclaré Jean-Pierre Dewitte. "En France, tout le monde sans distinction peut accéder à des soins coûteux comme on l’a vu avec les traitements contre l’hépatite C", a-t-il renchéri. "Nous avons un système égalitaire qu’il nous faut louer et protéger". Et de souligner que dans un contexte de crise économique "l’hôpital est un magnifique amortisseur social."
Le président de la Conférence des directeurs généraux a souligné les efforts des CHU pour maîtriser leur déficit (207 millions d’euros) soit 0,7% de leur budget total qui s’élève 30 milliards d’euros. "Les CHU se sont restructurés privilégiant les soins, au détriment de la prévention et de l’innovation".
Les trois présidents espèrent que leurs propositions seront entendues par les candidats aux présidentielles et que les CHU, emblèmes d’une santé publique solidaire, seront mieux reconnus et soutenus.

Les CHU ont adressé leur courrier à 
Madame Michèle         ALLIOT-MARIE
Madame Nathalie         ARTHAUD
Monsieur Jacques         CHEMINADE
Monsieur Nicolas         DUPONT-AIGNAN
Monsieur Bastien         FAUDOT
Monsieur François         FILLON
Monsieur Benoit         HAMON
Monsieur Yannick         JADOT
Madame Marine         LE PEN
Monsieur Emmanuel MACRON
Monsieur Jean-Luc         MELENCHON
Monsieur Philippe         POUTOU
Télécharger le dossier de presse

L’information a été reprise dans la presse

10/02/2017
FRANCE INTER –  Carnet de santé – Les CHU font entendre leur voix
Jacqueline Hubert, directrice générale du CHU de Grenoble au micro de Danielle Messager. 
AEF – Les CHU attendent des candidats à la présidentielle qu’ils soutiennent la recherche
René-Luc Bénichou
09/02/17
LE QUOTIDIEN DU MEDECIN – Les CHU s’invitent dans la campagne présidentielle pour valoriser leur modèle
Sophie Martos
DECISION SANTE – Entretien avec Jean-Pierre Dewitte, président de la conférence des directeurs de CHRU : "Je n’imagine pas à l’horizon 2030 une réduction du nombre de Chu"
Gilles Noussenbaum
08/02/17
APM – Les dirigeants des CHU attirent l’attention des candidats à l’élection présidentielle sur leurs propositions
Sabine Isard
HOSPIMEDIA – ÉLECTIONS 2017 – Les CHU invitent les candidats à se positionner sur leur new deal hospitalo-universtaire
Thomas Queguine

HEALTH & TECH INTELLIGENCE – Innovation et santé numérique
: les CHU se positionnent
Présidentielle : les CHU interpellent les candidats autour de 17 propositions pour un New Deal
Raphaëlle Frija

Sur le même sujet
Le "New Deal" des CHU en 17 propositions
CHU Données repères
Marie-Georges Fayn – Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.