Clément obtient son bac à l’hôpital

Clément, 19 ans, tétraplégique, obtient son bac grâce au soutien des rééducateurs et de plusieurs partenaires extérieurs. Retour sur un parcours hors du commun. Clément est originaire d'Angers. En mai 2016, alors qu'il est en stage à la Société nationale de sauvetage en mer à la Turballe, il a un accident qui va le rendre tétraplégique. Après un passage par les urgences, Clément est hospitalisé dans le service de médecine physique et réadaptation neurologique, dirigé par le Pr Brigitte Perrouin-Verbe et le Dr Marc Le Fort.

Clément, 19 ans, tétraplégique, obtient son bac grâce au soutien des rééducateurs et de plusieurs partenaires extérieurs.  Clément est originaire d’Angers. En mai 2016, alors qu’il est en stage à la Société nationale de sauvetage en mer à la Turballe, il a un accident qui va le rendre tétraplégique. Après un passage par les urgences, Clément est hospitalisé dans le service de médecine physique et réadaptation neurologique, dirigé par le Pr Brigitte Perrouin-Verbe et le Dr Marc Le Fort.
C’est là qu’il rencontre en juillet 2016 Gaëlle Beniguet de la cellule d’insertion professionnelle*, qui intervient auprès des patients pendant leur hospitalisation, pour construire un projet professionnel ou de scolarisation compatible avec leur état de santé, qui pourra se concrétiser le plus rapidement possible après la sortie de l’hôpital. 
Clément était scolarisé en terminale S au lycée David d’Angers. Sa demande immédiate était de pouvoir passer les épreuves du baccalauréat en septembre. Défi remporté ! Pour fêter ce succès un gôuter a eu lieu en janvier dernier avec toutes les personnes ayant permis la réalisation de ce projet. L’occasion de célébrer la réussite de Clément et de mettre en avant le fait que les patients pouvaient accéder, avec réussite, aux mêmes dispositifs que les valides.
La réussite de Clément aux épreuves du baccalauréat est l’occasion de souligner que ce projet n’aurait pu aboutir sans la participation et la mobilisation institutionnelle et de partenaires extérieurs : 
– le service d’assistance pédagogique à domicile du 49 et 44 (Sapad);
– le rectorat de Nantes;
– le lycée des Bourdonnières.
C’est aussi grâce à la mobilisation d’un certain nombre de rééducateurs du service que ce projet a pu se concrétiser (organisation des trajets, secrétariat d’examens…)
*La cellule d’insertion professionnelle facilite l’intégration sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap dès la phase active de soins, par la mise en place de la démarche précoce d’insertion (labellisée par l’HAS). Cette démarche est partagée avec le réseau national de l’association Comète France dont le CHU est adhérent. Les actions menées vise à prévenir les risques de désinsertion professionnelle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.