Clermont-Ferrand adhère au conventionnement hospitalier de la Mutualité Française Auvergne

Le 18 septembre 2012, Alain Meunier, Directeur général du CHU de Clermont-Ferrand et Marc Aubry, Président de Mutualité Française Auvergne ont signé un accord cadre qui prévoit notamment un tarif maîtrisé des chambres particulières à hauteur de 37 euros. D’une durée de 2 ans, ce contrat garantit en outre le respect par le CHU d’un certain nombre de critères

Le 18 septembre 2012, Alain Meunier, Directeur général du CHU de Clermont-Ferrand et Marc Aubry, Président de Mutualité Française Auvergne ont signé un accord cadre qui prévoit notamment un tarif maîtrisé des chambres particulières à hauteur de 37 euros. D’une durée de 2 ans, ce contrat garantit en outre le respect par le CHU d’un certain nombre de critères de qualité (politique de lutte contre les infections nosocomiales), de confort, de tarif pour les chambres individuelles et les niveaux d’honoraires des praticiens et de maillage territorial afin de garantir à la population un réel accès aux soins. En contrepartie les patients adhérents à la Mutualité Française bénéficient de meilleurs tarifs et sont dispensés de l’avance de frais.
Des supports de communication (affiches et stickers) permettront aux adhérents mutualistes et au public fréquentant ces établissements, de s’assurer d’une maîtrise des dépenses de santé quant à la prestation « chambre particulière ».

A ce jour, sur les 24 établissements référencés, 9 ont signé l’accord-cadre proposé par Mutualité Française Auvergne. Et avec la signature du CHU de Clermont-Ferrand, ils représentent 50,2 % de la part de marché régionale.

Depuis le 1er janvier 2012, Mutualité Française Auvergne, Union Régionale représentant la majorité des mutuelles de la Région Auvergne, soit 700 000 personnes protégées, déploie un nouveau dispositif de conventionnement hospitalier à échelle nationale. Par le biais de ce bouclier, la Mutualité française assure des tarifs « maîtrisés » et la dispense d’avance des frais dans les hôpitaux et cliniques référencés. Elle poursuit ainsi sa stratégie d’amélioration de l’accès aux soins de ses adhérents.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.