Cœur artificiel : 1ère implantation au monde à l’hôpital européen Georges-Pompidou (APHP)

La bioprothèse cardiaque automome inventée par le célèbre chirurgien, le professeur Alain Carpentier, été implantée pour la 1ère fois au monde mercredi 18 décembre sur un patient de 75 ans, dont l'insuffisance cardiaque arrivait à un stade terminal et menaçait à court terme son pronostic vital. Une prouesse réalisée par le professeur Christian Latrémouille, chirurgien cardiovasculaire à l''hôpital européen Georges-Pompidou (APHP) et le professeur Daniel Duveau (CHU de Nantes). Le dispositif médical a été conçu par la société Carmat co-fondée par le Pr Carpentier.

La bioprothèse cardiaque automome inventée par le célèbre chirurgien, le professeur Alain Carpentier, été implantée pour la 1ère fois au monde mercredi 18 décembre sur un patient de 75 ans, dont l’insuffisance cardiaque arrivait à un stade terminal et menaçait à court terme son pronostic vital. Une prouesse réalisée par le professeur Christian Latrémouille, chirurgien cardiovasculaire à l »hôpital européen Georges-Pompidou (APHP) et le professeur Daniel Duveau (CHU de Nantes). Le dispositif médical a été conçu par la société Carmat co-fondée par le Pr Carpentier.
« Cette première implantation s’est déroulée de façon satisfaisante, la prothèse assurant automatiquement une circulation normale à un débit physiologique. Le patient est sous surveillance en réanimation, réveillé et dialoguant avec sa famille » a annoncé Carmat vendredi 20 décembre dans un communiqué.
Un bienfait de la science pour l’humanité
A quelques jours de Noël, cette première mondiale, saluée comme un miracle technologique sans précédent pourrait selon Carmat "sauver chaque année la vie de dizaines de milliers de patients sans risque de rejet et en leur assurant une qualité de vie sans précédent".
Pour l’heure, les responsables de la société se réjouissent de ce succès mais restent tout de même prudents "il serait bien entendu prématuré d’en tirer des conclusions car il s’agit d’une seule implantation et d’un délai post-chirurgical encore très court, » précise Marcello Conviti, Directeur Général de CARMAT.
A propos de Carmat
Le coeur artificiel Carmat, coeur le plus performant au monde et seule réponse crédible à tous les cas d’insuffisance cardiaque avancée en phase terminale
1ère cause de mortalité dans le monde, l’insuffisance cardiaque. touche plus de 20 millions de patients sen Europe et aux États-Unis à ce jour. Le cœur artificiel total de CARMAT veut pallier le manque notoire de greffons dont sont victimes des dizaines de milliers de personnes souffrant d’insuffisance cardiaque avancée.
La mise au point de cette bioprothèse cardiaque est le fruit du rapprochement de deux expertises uniques au monde : l’expertise médicale du Professeur Carpentier, mondialement reconnu notamment pour l’invention des valves cardiaques Carpentier-Edwards® les plus implantées au monde, et l’expertise technologique d’EADS, leader mondial de l’aéronautique. Le mimétisme du cœur naturel : par sa taille, le choix des matériaux de structure et ses fonctions physiologiques inédites, le cœur artificiel total CARMAT pourrait, sous réserve de la réussite des essais cliniques , sauver chaque année la vie de dizaines de milliers de patients tout en leur assurant une absence de risque de rejet et une qualité de vie sans équivalent.
Un projet leader reconnu au niveau européen : en accord avec la Commission Européenne, CARMAT bénéficie de l’aide la plus importante jamais accordée par Bpifrance à une PME, soit un montant de 33 millions d’euros.
Des fondateurs et des actionnaires prestigieux fortement impliqués : Truffle Capital, un leader européen du capital investissement, EADS, l’Association pour la Recherche du professeur Alain Carpentier, le Centre Chirurgical Marie Lannelongue et les milliers d’actionnaires, institutionnels et particuliers, qui ont fait confiance à CARMAT.
Cœur artificiel total de Carmat transplanté pour la 1ère fois au monde le 18 décembre 2013 – Volume: 0,75L – Poids: 900g – Consommation: 25-30W

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.