Collaborateurs en situation de handicap : élan institutionnel de Dijon pour atteindre les 6%

Compter plus de 320 travailleurs handicapés parmi les 5 400 hospitaliers dijonnais, telle est l’ambition exemplaire du CHU à horizon 2016. Pour recruter ou maintenir dans l’emploi des agents en situation de handicap, l’établissement ne lésine pas sur les moyens et mobilise toutes les énergies. Depuis 2009, date de la signature d’une convention avec le Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), le CHU a déployé une série d’actions d’information et de communication orchestrées par Nadine Guerrin, chargée de mission Handicap au travail. Un engagement salué par les Trophées de l’accessibilité 2013 et médiatisé lors de la prochaine semaine pour l’emploi des personnes handicapées (SEPH), qui se tiendra du 18 au 22 novembre 2013.

Compter plus de 320 travailleurs handicapés parmi les 5 400 hospitaliers dijonnais, telle est l’ambition exemplaire du CHU à horizon 2016. Pour recruter ou maintenir dans l’emploi des agents en situation de handicap, l’établissement ne lésine pas sur les moyens et mobilise toutes les énergies. Depuis 2009, date de la signature d’une convention avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), le CHU a déployé une série d’actions d’information et de communication orchestrées par Nadine Guerrin, chargée de mission Handicap au travail. Un engagement salué par les Trophées de l’accessibilité 2013 et médiatisé lors de la prochaine semaine  pour l’emploi des personnes handicapées (SEPH), qui se tiendra du 18 au 22 novembre 2013. Aujourd’hui 288 bénéficiaires de l’obligation d’emploi exercent leurs talents au CHU grâce aux aménagements et adaptations de postes de travail : bureau à hauteur variable, sièges ergonomiques, lève-malade, verticalisateurs, mono brosses et aspirateurs à eau « dernier cri » …
 
En interne un plan de communication à la hauteur du challenge
Deux plaquettes d’information intitulées « Mission Handicap » et « Déclarer son handicap pour faciliter sa prise en charge » ont été jointes aux bulletins de salaire de tous les professionnels du CHU. Un arbre de vie nourri par l’expression et la réflexion de chacun sur le handicap est exposé dans le hall. On peut lire ou voir les témoignages des professionnels du CHU, toutes catégories confondues, qui se sont exprimés sur le handicap au travail à travers un dessin, une phrase ou tout simplement un mot …  Les personnels sont aussi invités à s’initier à un jeu mobile, type « jeu de l’oie », sur le thème du handicap. Ce jeu est composé d’un plateau de 45 cases. Chaque joueur progresse de case en case à l’aide d’un pion, après avoir lancé  un dé, en répondant aux diverses questions.
Enfin une collecte de bouchons en plastique pour financer l’achat de fauteuils pour personnes handicapées est assurée durant toute la semaine 47.
Des messages sur l’accueil, l’insertion et le soutien aux travailleurs porteurs de handicap interpellent les agents tout au long de l’année
Le trimestriel internedu CHU « la CHUette » dispose d’une rubrique permanente handicap ; ce fil rouge retrace sur une pleine pge les dernières actions, les parcours des professionnels et l’effort du CHU pour adapter les postes
Quatre films d’animation ont été réalisés par un groupe de travail pluridisciplinaire du CHU sur la mission handicap avec le soutien d’une société spécialisée. Ces vidéos sont diffusées via Intranet (accessible à tous les agents) et  sur des écrans  multimédia grand format dans les halls d’accueil de l’établissement.
Pour convaincre les responsables du CHU du bien fondé de la démarche, une troupe de théâtre d’entreprise s’est produite lors d’une assemblée générale des managers durant 30 minutes. Les sketches et mises en situation caricaturales ont fait mouche.
Un quizz concours «  Testez vos connaissances autour du handicap » a été diffusé via les bulletins de paie : que signifie le sigle RQTH ? Combien y a-t-il de BOE au CHU de DIJON au 31/12/2012 ? Le diabète peut-il être déclaré comme handicap ? Aux selfs, les sets de table reprennent  en format BD  les séquences des films d’animation.
 
Enfin, les associations spécialisées
APF, VISUEL, Voir et Percevoir, MOOD, Trisomie 21 ainsi que le service Basse Vision du CHU initient les personnels aux différents types de handicap et inadaptations. Le hall d’accueil principal de l’hôpital est investi durant toute une journée par divers ateliers de mises en situation : parcours en fauteuil, parcours les yeux bandés, rencontre avec des personnes porteuses de handicap… Cet événement est accessible à l’ensemble des professionnels de l’établissement, sur le temps de travail.
Les écoles du CHU sont également associées à cette communication interne permanente : la chargée de mission Handicap au travail intervient ainsi  chaque année à l’IFCS, à l’IFSI et à l’IFAS avec un module « Le handicap au CHU ».
 
Plus accessible, plus ouvert, plus humain.
A travers ces actions, le CHU entend sensibiliser un maximum de personnes à la problématique du handicap. L’accueil et l’insertion des agents porteurs de handicap sont au centre des préoccupations d’un CHU qui se veut plus humain.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.