Collision d’un autocar sur l’A63 à Lugos

Une collision impliquant un bus de transport de passagers et d'autres véhicules a eu lieu aux alentours de 4 heures dimanche 29 août sur l'A63 à Lugos en Gironde faisant 57 victimes au total. Sur les 8 personnes décédées, 7 ont été tuées sur le coup.

Une collision impliquant un bus de transport de passagers et d’autres véhicules a eu lieu aux alentours de 4 heures dimanche 29 août sur l’A63 à Lugos en Gironde faisant 57 victimes au total. Sur les 8 personnes décédées, 7 ont été tuées sur le coup.

Le CHU de Bordeaux a fait partir deux communiqués de presse le jour même, l’un à 13 heures, l’autre à 18 heures afin d’apporter des éléments d’information sur le nombre et l’état des victimes, d’expliquer les modalités de leur prise en charge et de communiquer le numéro vert mis en place par la préfecture de la Gironde. Lundi 30, un point presse était organisé auquel assistaient des journalistes de la télévision portugaise.

Sur les 49 blessés, 12 sont en urgence absolue et 37 en urgence relative.
16 ont été orientées à l’hôpital d’Arcachon et 33 au CHU de Bordeaux dont 6 aux urgences pédiatriques et 27 aux urgences adultes.
Les personnes présentent des polytraumatismes, des traumatismes crâniens pour les plus graves d’entre elles qui sont réparties sur les secteurs de réanimation, de blocs opératoires et de neurochirurgie.

30 personnes du SAMU 33/SMUR Bordeaux Arcachon et Arès étaient sur place soit des médecins, des infirmiers anesthésistes et des ambulanciers. Un renfort des SMUR de Dax, de Mont de Marsan et de Bayonne était assuré ainsi que la participation importante du SDIS, 150 personnes, qui a travaillé en étroite collaboration.

Une prise en charge psychologique des victimes et de leur famille a eu lieu sur place par la Cellule d’Urgences Médico-psychologique du SAMU 33 pour 10 d’entre elles, et une prise en charge psychologique est assurée aux urgences du CHU de Bordeaux par le Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agression (CAUVA).

Une coordination est assurée par la préfecture de Gironde, un numéro vert est en place le : 0811 000 633

Le bilan de 18 heures fait état de 34 blessés pris en charge au CHU de Bordeaux.
– 26 patients restaient hospitalisés dont 4 dans un état grave
– 8 patients pouvaient quitter l’établissement
Quant aux 8 personnes décédées, le CHU annonçait qu’elles étaient en cours d’identification.

En lien avec les différents consulats et organismes d’assurances, le CHU rappelle qu’il assure les meilleures conditions d’accueil et d’hébergement pour les personnes valides et accompagnants.

Le point presse organisé lundi 30 août rappelait que 25 personnes étaient encore hospitalisées au CHU de Bordeaux, dont 6 au service de réanimation et que 2 cas restaient réservés.

L’identification des corps des victimes est achevée. Une communication préfectorale a eu lieu lundi à ce sujet. Pour les passagers du bus dont l’état de santé le permet, une procédure de rapatriement est en cours avec la société d’assurance concernée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.