Comité de Protection des Personnes (CPP) Sud Méditerranée : élus pour 3 ans

Les nouveaux membres du Comité de Protection des Personnes (CPP Sud Méditerranée V) ont été renouvelés pour une période de 3 ans, jusqu'au 12 juin 2018. Leur mission : protéger les personnes qui consentent à participer à une recherche biomédicale.

Les nouveaux membres du Comité de Protection des Personnes (CPP Sud Méditerranée V) ont été renouvelés pour une période de 3 ans, jusqu’au 12 juin 2018. Leur mission : protéger les personnes qui consentent à participer à une recherche biomédicale.

Le CPP SUD MEDITERRANEE V est l’un des 40 CPP de France et l’un des 5 CPP de l’Inter-région Sud Méditerranée.

Il assure notamment la protection des participants à une recherche biomédicale (information préalable, recueil du consentement, période d’exclusion, délais de réflexion), vérifie que la recherche soit pertinente et que l’évaluation du rapport bénéfice/risque soit satisfaisant.
Composition du Comité protection des personnes Sud Méditerranée V
Le Président Dr Franck Le Duff, médecin de Santé Publique, méthodologiste remplace désormais le Dr Elisabeth Gaertner nommée à d’autres fonctions
Vice-Présidente – Martine Pelsez, représentant les associations agréées de patients et d’usagers du système de santé.
Secrétaire Général – Patrick Chiche, juriste
Trésorier – Bruno Malafronte, psychologue
Responsable qualité et assistante médico administrative Marie Françoise Deschamps
Plus d’info : 04 92 03 44 09
Site : http://cpp-sud-mediterranee-v.fr
Pour en savoir plus sur les dispositions réglementaires relatives au recherche biomédicales se reporter au Décret n° 2006-477 du 26 avril 2006

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.