Communiquer pour mieux soigner : 5e Rencontres aides-soignantes –19 mai à Nîmes

« Communiquer pour mieux soigner : en quoi une communication est-elle garante d’un soin de qualité ? » La relation avec le patient sera au cœur des 5èmes rencontres des aides-soignantes organisées par le CHU de Nîmes, le 19 mai au Kinépolis. Près de 300 professionnels essentiellement aides-soignants, de divers établissements de la région sont attendus.
« Communiquer pour mieux soigner :  en quoi une communication est-elle garante d’un soin de qualité ? » La relation avec le patient sera au cœur des 5èmes rencontres des aides-soignantes organisées par le CHU de Nîmes, le 19 mai au Kinépolis. Près de 300 professionnels essentiellement aides-soignants, de divers établissements de la région sont attendus.
La qualité du premier contact et l’échange qui s’en suivra sont des critères déterminants pour la satisfaction des patients. Mais qu’entend-on par « communication ou relation de qualité » avec le patient  ? Il s’agit d’un lien complexe qui se tisse en mettant en confiance une personne, en l’aidant à comprendre le déroulement des soins, de sa journée, en s’adaptant à sa demande toujours singulière…
Cette journée professionnelle sera l’occasion d’échanger autour des pratiques professionnelles et de la posture relationnelle adaptée à autrui. La réflexion sera conduite par une ancienne étudiante Aide-Soignante qui a reçu le prix du CEFIEC (Comité d’Entente des Formations Infirmières et Cadres). Cet éclairage sera complété par des psychologues, cadres de santé et des aides-soignants au travers d’atelier.
Aide-soignant : la profession mise en valeur 
Métier discret, à proximité des patients et en rythme avec leur quotidien, la profession d’aide-soignant requiert des capacités relationnelles et de communication ; un savoir être qu’il faut en permanence questionner et réévaluer en fonction de l’attente du patient.
Durant cette journée, les professionnels prendront le temps de se poser, de mettre en mots ce qu’ils font et la manière dont ils le font. Cette rencontre les amène à prendre le recul nécessaire pour apprécier l’expertise qu’ils sont pu acquérir au fil des ans. Temps fort pour les aides-soignantes, cette manifestation met en valeur leur savoir-faire, leur écoute active et attentive des usagers.
Les réflexions seront soutenues par des retours d’expériences et des travaux conduits en ateliers par des pairs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.