Comprendre sa maladie pour mieux vivre avec…

Le 16 mars 2007 se tiendra la 1ère journée d'étude en éducation thérapeutique, au Conseil régional des Pays de la Loire. Permettre au patient et à ses proches de mieux connaître sa maladie et les traitements associés, développer ses compétences d'auto-soins et d'autovigilance : tels sont les objectifs de l'éducation thérapeutique. Le CHU de Nantes comme d'autres établissements hospitaliers et leurs partenaires soignants en exercice libéral a développé depuis quelques années des expériences innovantes qui méritent aujourd'hui d'être présentées et nécessitent des échanges entre promoteurs et acteurs. Toutes les personnes qui souhaitent s'initier, développer ou rendre toujours plus performants les programmes en éducation thérapeutique sont concernées. Détails de la rencontre...

Le 16 mars 2007 se tiendra la 1ère journée d’étude en éducation thérapeutique, au Conseil régional des Pays de la Loire. Permettre au patient et à ses proches de mieux connaître sa maladie et les traitements associés, développer ses compétences d’auto-soins et d’autovigilance : tels sont les objectifs de l’éducation thérapeutique. Le CHU de Nantes comme d’autres établissements hospitaliers et leurs partenaires soignants en exercice libéral a développé depuis quelques années des expériences innovantes qui méritent aujourd’hui d’être présentées et nécessitent des échanges entre promoteurs et acteurs. Toutes les personnes qui souhaitent s’initier, développer ou rendre toujours plus performants les programmes en éducation thérapeutique sont concernées. Détails de la rencontre…

Thèmes abordés
– Comment débuter un programme d’éducation thérapeutique ?
De nombreuses interrogations existent pour ceux qui souhaitent concrétiser un programme d’éducation thérapeutique. Témoignage de trois équipes aux histoires, fonctionnements et ancienneté très différentes en éducation thérapeutique.

– L’éducation thérapeutique tout au long de la vie du patient
A partir de quatre expériences, comment se construit un parcours de patient adapté à chaque maladie chronique ? Quand proposer des séances individuelles ou collectives ?

– Education thérapeutique : quelles compétences ?
Faut-il des compléments de formation pour être éducateur ? Un soignant peut-il à lui seul réunir toutes les compétences nécessaires ? Quelles sont les compétences attendues des médecins, des infirmières, des kinésithérapeutes, des diététiciennes, des psychologues, des assistantes sociales, des aides-soignantes…

– Des outils utiles en éducation thérapeutique
Découverte des outils transversaux comme le puzzle de vie, le puzzle de santé, le gèn’outil, l’aventure du bus… Et des outils spécifiques à certaines pathologies.

– L’éducation thérapeutique au plus près du patient
L’éducation thérapeutique innove lorsqu’elle se délocalise auprès des patients (éducation de proximité) et utilise des moyens de communication de la vie quotidienne (le téléphone…).

Education thérapeutique et maladies chroniques
Grâce à l’éducation thérapeutique, les adultes et enfants atteints de maladie chronique peuvent bénéficier de programmes d’apprentissage et d’échanges de compétences dont ils tirent de nombreux bénéfices, depuis l’amélioration de certains paramètres biocliniques jusqu’à l’amélioration de leur qualité de vie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.