Concours Risk Management SHAM 2020 : à vos candidatures!

SSham lance la 20e édition de son Concours Risk Management pour soutenir des projets innovants en matière de prévention et de management des risques dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 16 février 2020.

Sham lance  la 20e édition de son Concours Risk Management pour soutenir des projets innovants en matière de prévention et de management des risques dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 16 février 2020.
Sham, mutuelle spécialisée dans l’assurance et le management des risques du groupe Relyens, organise depuis 20 ans ce concours qui vise à récompenser et financer des actions innovantes et originales, mises en oeuvre par ses établissements sociétaires ou non-sociétaires, en faveur de la prévention des risques, en France, Italie et Espagne.

Trois catégories pour concourir

Composé de collaborateurs et d’administrateurs Sham, le comité de sélection récompensera des projets, qui n’ont pas encore jamais été mis en place par les établissements, structures ou services, dans trois catégories:
Le Prix «Ressources humaines–Qualité de vie au travail» pour un projet destiné à améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail des personnels
Le Prix «Prise en charge patient/résident» pour un projet destiné à améliorer la prise en charge des personnes soignées, hébergées ou accueillies
– Le Prix «Digital et nouveaux risques» pour un projet destiné à améliorer la sécurité en matière de gestion des risques, et notamment: digitaux et technologiques (Cyber, robotique, télémédecine, dématérialisation des dossiers médicaux, objets connectés…) et réglementaires ou liés à l’évolution de l’environnement (ambulatoire, organisation territoriale de la santé, nouvelles manières de soigner…)
L’an dernier, le Concours Sham Risk Management a récompensé trois initiatives :
– l’organisation d’«expériences» sportives associant soignants et patients afin de changer le regard sur le handicap,
– la réalité virtuelle, comme support de formation à la gestion de la violence en psychiatrie,
– la mise en place d’un outil d’intelligence artificielle pour cibler et éviter les prescriptions médicamenteuses les plus à risque.

Une récompense de 6000 euros et un accompagnement sur le projet

Chaque lauréat recevra la somme de 6000 € et bénéficiera d’un accompagnement de 3 jours pour mettre en place son projet. Il prendra la forme d’un mécénat de compétences réalisé par des collaborateurs du groupe Relyens. Désignés le 03 avril 2020, les lauréats se verront remettre leur prix le 19 juin 2020 à Lyon, lors de l’Assemblée Générale de Sham.
Pour candidater: les établissements intéressés peuvent déposer leur projet entre le 11 décembre 2019 et le 16 février 2020, 23h59 en ligne sur la Plateforme de candidature 
Pour plus d’informations: Sham.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.