Pose de la 1ère pierre du bâtiment de Biologie Santé hospitalo-universitaire

Pont entre chercheurs et cliniciens, plate-forme de mutualisation des équipements, le futur bâtiment de Biologie Santé hospitalo-universitaire de Limoges incarne le nouveau visage du CHU. Sur 14 000 m², il réunira 300 professionnels exerçant dans les laboratoires hospitaliers et les laboratoires de recherche de l’université. Une proximité qui accélèrera les transferts technologiques de la recherche académique vers la recherche clinique, au bénéfice des patients. Ce projet scientifique de haut niveau, original et novateur, dotera le Limousin d’un pôle d’excellence de recherche en biologie-santé à visibilité nationale et internationale. La mise en service du bâtiment est programmée pour fin 2014. Cette opération immobilière, d’un montant de 43 millions d’euros...

Pont entre chercheurs et cliniciens, plate-forme de mutualisation des équipements, le futur bâtiment de Biologie Santé hospitalo-universitaire de Limoges incarne le nouveau visage du CHU. Sur 14 000 m², il réunira 300 professionnels exerçant dans les laboratoires hospitaliers et les laboratoires de recherche de l’université. Une proximité qui accélèrera les transferts technologiques de la recherche académique vers la recherche clinique, au bénéfice des patients. Ce projet scientifique de haut niveau, original et novateur, dotera le Limousin d’un pôle d’excellence de recherche en biologie-santé à visibilité nationale et internationale. La mise en service du bâtiment est programmée pour fin 2014.
Cette opération immobilière, d’un montant de 43 millions d’euros, créera un environnement scientifique de grande qualité ; argument de poids qui séduira les chercheurs limougeauds de qualité (plusieurs équipes labellisées Inserm, CNRS…) et attirera de nouveaux talents en Limousin. Sélectionnés par un comité scientifique après appel d’offres, ils devront construire des coopérations avec les unités cliniques du CHU et des partenaires socio-économiques.
Les équipes
Du côté hospitalier les professionnels qui rejoignent ce bâtiment appartiennent au pôle Biologie Hygiène du CHU, et évoluent dans les équipes mixtes de recherche, et les services de :
– Bactériologie-Virologie-Hygiène
– Parasitologie – Mycologie
– Laboratoire d’Hématologie
– Biochimie et Génétique Moléculaire
– Pharmacologie, Toxicologie et Pharmacovigilance
– Laboratoire de Pathologie
– Immunologie et Immunogénétique
Du côté universitaire, le pôle Biologie-Santé s’appuie sur les compétences de l’Institut Fédératif de Recherche GEIST (Génomique, Environnement, Immunité, Santé et Thérapeutiques).
L’Institut GEIST réunit la totalité des équipes reconnues à Limoges dans les domaines Biologie, Santé, Chimie et Environnement. Il renforce leur potentiel dans les domaines où elles sont internationalement reconnues et les fédère autour de projets transversaux innovants et pluridisciplinaires.
Les équipes de GEIST sont reconnues pour des domaines d’expertise variés :
• la génétique, la génomique, la physiologie et la physiopathologie : les équipes étudient l’homéostasie cellulaire, la différenciation lymphocytaire B, la lymphomogenèse et l’immunopathologie, le développement musculaire, la régulation de la glycosylation.
• dans un domaine lié à la thérapeutique, les équipes sont orientées vers l’étude des résistances microbiennes, vers la pharmacologie des immunosuppresseurs et vers l’étude et la mise au point de molécules anti-tumorales ou anti-microbiennes.
• dans le domaine de l’environnement et de ses liens avec la santé, les équipes ont une expertise reconnue dans l’étude des polluants métalliques et microbiologiques des eaux et des sols, ainsi que dans la valorisation des substances naturelles. L’expertise en épidémiologie est aussi importante (notamment neuroépidémiologie tropicale).
Les équipes déjà inscrites
Marie-Cécile Ploy, « Anti-infectieux : supports moléculaires des résistances et innovations thérapeutiques », celle de Pierre Marquet, « Pharmacologie des immunosuppresseurs et de la transplantation » et celle de Michel Cogné « Contrôle de la Réponse Immune B et Lymphoproliférations ».

Symbole d’une stratégie de partage réussie, l’événement a réuni l’Etat, les collectivités territoriales, le C.H.U., l’Université et les grands organismes.
La première pierre du bâtiment de Biologie Santé hospitalo-universitaire a été posée par Hélène Pauliat, Présidente de l’Université de Limoges et Hamid Siahmed, Directeur général du CHU de Limoges, sur le campus Marcland entre l’Hôpital Dupuytren et les Facultés de médecine et de pharmacie. La cérémonie s’est déroulée en présence de Jacques Reiller, Préfet de la Haute-Vienne et du Limousin, Philippe Calmette, Directeur général de l’Agence Régionale de Santé Limousin, Alain Rodet, Député-Maire de Limoges, de Jean-Paul Denanot, Président du Conseil Régional du Limousin.
Financement (toutes dépenses confondues hors équipement)
CHU : 30,1 M€.
Etat : 4.9 M€
Région : 4.9 M€
Limoges Métropole : 2,15 M €
Europe : 1.1 M€
Université : 0.2 M€
Le bâtiment Biologie-Santé abritera environ 300 personnes, dont des équipes du CHU de Limoges et des équipes bi-appartenantes (université de Limoges et CHU).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.