« Construire ensemble l’avenir » Monique Sorrentino nouvelle directrice générale du CHU Grenoble Alpes

Par décret présidentiel du 27 août 2018, Monique Sorrentino a été nommée Directrice Générale du Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes à compter du 1er septembre 2018. Dans un communiqué diffusé ce jour par le CHU, la nouvelle responsable présente sa feuille de route des prochains mois « Dans le cadre de mes nouvelles fonctions à la direction du CHUGA ma priorité sera que les équipes exercent leurs missions dans la confiance et la sérénité, afin de sortir des tensions et souffrances exprimées ces derniers mois, et de construire ensemble l’avenir. Je travaillerai en ce sens de concert avec les membres du conseil de surveillance du CHUGA, et son président Eric Piolle, qui m’a accordé sa confiance. »

Par décret présidentiel du 27 août 2018, Monique Sorrentino a été nommée Directrice Générale du Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes à compter du 1er septembre 2018. Dans un communiqué diffusé ce jour par le CHU, la nouvelle responsable présente sa feuille de route des prochains mois « Dans le cadre de mes nouvelles fonctions à la direction du CHUGA ma priorité sera que les équipes exercent leurs missions dans la confiance et la sérénité, afin de sortir des tensions et souffrances exprimées ces derniers mois, et de construire ensemble l’avenir. Je travaillerai en ce sens de concert avec les membres du conseil de surveillance du CHUGA, et son président Eric Piolle, qui m’a accordé sa confiance. »

Monique Sorrentino souhaite fédérer les équipes, médicales, soignantes, administratives et techniques, autour de la mise en œuvre collective et solidaire des nombreux projets du CHUGA. « Je m’assurerai des bonnes conditions de fonctionnement au quotidien des services et m’attacherai à l’application du plan qualité de vie au travail tant pour les personnels paramédicaux que pour les personnels médicaux. Mon objectif est que les professionnels de santé puissent exercer en exprimant en toute aisance leurs talents ».

Un projet managérial co-construit

« L’hôpital doit poursuivre sa mission première, soigner et rester au service de l’humain. » et la nouvelle manager s’engage à rencontrer ainsi au plus tôt les acteurs institutionnels, internes et externes. « Avec l’équipe de direction et la gouvernance, je prendrai le relais des nombreux projets et dossiers en cours, pour les conduire et les faire avancer, en conformité avec les orientations stratégiques du CHUGA, son projet d’établissement et le projet régional de santé. »
Elle va initier un dialogue resserré avec les équipes de terrain qu’elle rencontrera avec le Président de la CME, les Doyens de la faculté de médecine et de la faculté de pharmacie, avec les membres de mon équipe. A l’issue de ces rencontres, après un travail de concertation interne et de co-construction avec les instances représentatives et la gouvernance, elle formalisera un projet managérial organisant et facilitant la participation ainsi que l’expression de chacun dans la conduite de l’établissement.
Monique Sorrentino a connu une carrière hospitalière diversifiée et exercé des postes à responsabilités en CHU, à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, puis comme directrice de quatre hôpitaux autour de l’hôpital support de Villefranche sur Saône. Elle retrouve Grenoble avec plaisir, « une ville dynamique, attractive, et dans laquelle elle a réalisé une partie de ses études ».

Le CHUGA, un CHU à forts potentiels

Avec près de 9 500 professionnels de santé investis, au service des patients, et qualifiés, le CHUGA réalise un travail remarquable et dispose de forts potentiels.
Le CHU Grenoble Alpes assure des missions de service public de haut niveau et joue un rôle majeur dans l’organisation de l’offre de soins de son territoire local, mais aussi de l’Arc Alpin. Il organise tout d’abord des soins de proximité, accessibles à tous, intégrant une dimension liée à la précarité, décloisonnés avec la ville et basés sur la bonne coordination des parcours. Le CHUGA permet aussi à la population dont il a la charge, d’accéder à des soins de recours et de référence pour des pathologies complexes, rares, nécessitant des compétences et des équipements très spécialisés.
En lien étroit avec les facultés de médecine et de pharmacie, avec l’Université Grenoble Alpes à fort rayonnement national et international, et avec les nombreux laboratoires de recherche, le CHUGA conduit avec talent ses missions d’enseignement, de recherche et d’innovation.
«Aux côtés de tous les professionnels du CHUGA et des partenaires de l’institution, j’apprendrai à connaitre ce nouveau territoire de santé, ses spécificités, son histoire, sa culture, afin de le porter ensemble vers un avenir qui nous appartient. » s’est engagée Monique Sorrentino

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.