Consultation citoyenne à Angers pour dessiner le CHU de demain

Le CHU d’Angers invite les citoyens à exprimer leurs aspirations et leurs attentes vis-à-vis de l’établissement via une plateforme participative. «Prenons la parole pour notre santé, écrivons le CHU de demain», c’est l’invitation que le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers lance, entre le 3 et le 14 mars, aux citoyens des Pays de la Loire, des départements limitrophes et, plus largement à toutes les personnes intéressées par la vie du CHU angevin dans le cadre de l’élaboration de son Projet d’Etablissement «2018-2022».
Le CHU d’Angers invite les citoyens à exprimer leurs aspirations et leurs attentes vis-à-vis de l’établissement via une plateforme participative.
 «Prenons la parole pour notre santé, écrivons le CHU de demain», c’est l’invitation que le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers lance, entre le 3 et le 14 mars, aux citoyens des Pays de la Loire, des départements limitrophes et, plus largement à toutes les personnes intéressées par la vie du CHU angevin dans le cadre de l’élaboration de son Projet d’Etablissement «2018-2022»
Ce projet définira les grandes orientations qui guideront l’action du CHU pour les cinq prochaines années. Il s’agit pour l’établissement d’offrir à la population le meilleur service public de santé, accessible et performant
Conscient de son rôle sociétal, de sa responsabilité vis-à-vis des citoyens, de ses devoirs à l’égard des patients et des hospitaliers, le CHU a toujours conduit ses projets dans une approche participative. 
Prise en charge des maladies graves et des pathologies courantes, accueil des patients et de leurs proches, relations avec les hospitaliers, coopérations entre les établissements de santé du territoire et les partenaires extérieurs : la société civile est invitée à se prononcer sur ces sujets et à partager ses préconisations pour écrire la santé et le CHU de demain.
Cette démarche consultative perdurera au-delà de l’adoption officielle du Projet programmé en fin d’année. Durant cinq ans, les citoyens et parties prenantes intéressées par le CHU seront régulièrement consultés sur la mise en œuvre du Projet.
La démocratie sanitaire au quotidien. 
L’établissement hospitalo-universitaire n’en est pas à son coup d’essai en matière de démocratie sanitaire. En 2013, lors de la rédaction du précédent Projet d’Établissement, un «Forum citoyen» avait permis de recueillir les préconisations de la société civile. Sélectionnées en toute indépendance par un cabinet extérieur, 18 personnes non professionnels de santé, parfois usagers du CHU, avaient participé sur la base du volontariat à des réflexions autour de la construction du Projet «Horizons 2018». 
Visites au centre hospitalier universitaire d’Angers, rencontres avec des professionnels de santé leur avaient permis de poser un regard critique et constructif sur l’établissement. Ils avaient ainsi pu inscrire leurs préconisations dans la réalité du CHU.
Ensuite, afin de suivre au plus près la prise en compte de leurs recommandations et les évolutions apportées par l’établissement, les membres du Forum citoyen ont pu, pendant cinq ans, suivre l’avancée des engagements du CHU au regard de leurs recommandations. 
Certaines d’entre elles ont fait écho à des problématiques déjà repérées par l’établissement et pour lesquelles des démarches étaient déjà initiées.
Si certains axes d’amélioration ont pu se concrétiser au cours des cinq dernières années, d’autres engagements du CHU sont toujours en cours. Tous participent à l’amélioration de la prise en charge des patients.
Comment partager son avis ? 
– En se connectant, du 3 au 14 mars 2018, sur www.demain-chu-angers.fr et en répondant, en quelques minutes, au questionnaire en ligne;
– En faisant connaître son souhait de participer à l’un des groupes de travail qui se réuniront d’ici l’été. Les personnes intéressées sont invitées à renseigner leur email dans le questionnaire en ligne.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.