Consultations transculturelles pour populations déracinées

Claire Mestre, médecin spécialistes en anthropologie et en psychiatrie, responsable de la consultation transculturelle au CHU de Bordeaux vient d'organiser avec le Dr Marie Rose Moro, le colloque «Voyages, migrations, errances » à Bordeaux. Autour de ce duo féminin, cliniciens, anthropologues, professionnels de terrain, artistes ont appréhendé les différentes formes de voyages et évoqué des solutions pour mieux soigner les populations déracinées. Choisis ou imposés, les déplacements laissent des séquelles. L'absence de repères, les regrets des exilés, les pertes de l'entourage affectif et culturel sont à l'origine de pathologies qu'il faut apprendre à traiter de manière adaptée. La consultation transculturelle apporte une réponse experte aux personnes migrantes en souffrance...

Claire Mestre, médecin spécialistes en anthropologie et en psychiatrie, responsable de la consultation transculturelle au CHU de Bordeaux vient d’organiser avec le Dr Marie Rose Moro, le colloque «Voyages, migrations, errances » à Bordeaux. Autour de ce duo féminin, cliniciens, anthropologues, professionnels de terrain, artistes ont appréhendé les différentes formes de voyages et évoqué des solutions pour mieux soigner les populations déracinées. Choisis ou imposés, les déplacements laissent des séquelles. L’absence de repères, les regrets des exilés, les pertes de l’entourage affectif et culturel sont à l’origine de pathologies qu’il faut apprendre à traiter de manière adaptée. La consultation transculturelle apporte une réponse experte aux personnes migrantes en souffrance…

Les consultations transculturelles
Le CHU de Bordeaux a ouvert en 1998 une consultation transculturelle. Elle accueille les patient(e)s qui ne sont pas toujours en situation officielle et qui nécessitent une prise en charge importante. Du fait de leur situation ou de leur approche culturelle diverses par rapport à la place des femmes, à la grossesse et à la maternité… les migrants souffrent de pathologies psychologiques, sociales ou médicales (MST, sida). S’ajoutent des problèmes de sécurité publique : prostitution, logement inadapté, absence de revenus, instabilité géographique et familiale, absence d’intégration sociale.

Pour prendre en charge ces problématiques particulières, les personnels soignants doivent s’adapter. Les consultations transculturelles apportent une valeur ajoutée aux soins :
– elles contribuent à la sociabilisation des personnes posant un problème de sécurité intérieure,
– à leur suivi sanitaire…

Au premier abord budgétivores, ces consultations coûtent, à terme, moins cher à la collectivité, car elles préviennent les risques de grossesse mal suivie, d’accouchements clandestins, de femmes et d’enfants maltraités, de maladies pas soignées…

Activité de la consultation transculturelle du CHU en 2004
140 patients et près de 700 consultations pour l’année 2004

Une médecine au service de l’Autre
Les mouvements de population qui conduisent vers les pays industrialisés un nombre important de migrants posent aux cliniciens des problèmes divers d’adaptation des dispositifs thérapeutiques. Ceux-ci visent à améliorer la prise en charge de patients qui souffrent de difficultés psychiques, liées à la fois à la migration, aux conditions où elle s’est effectuée, aux contraintes qu’impliquent l’acculturation et l’intégration à de nouvelles cultures…
L’exigence clinique conduit à la mise en oeuvre de techniques nouvelles, ouvertes sur des métissages théoriques, une meilleure connaissance de la culture d’origine des patients migrants, de leurs formulations étiologiques (quel sens donnent t-ils aux désordres qui les habitent ?), de leurs techniques traditionnelles…Ainsi s’imposent de nouvelles perspectives pour la pratique psychiatrique, de nouvelles conceptualisations de la santé psychique, et le développement d’une réflexion théorique sur la psychanalyse.

Voyages, migrations, errances – Renseignements
Claire Mestre, association Mana, 91 cours d’Albret, 33 000 Bordeaux – Tél : 05 56 79 58 29 – href= »mailto:claire.mestre@chu-bordeaux.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.