Continuer à recruter en biologie des enseignants chercheurs non titulaires du DES de biologie

La Conférence des Doyens des Facultés de Médecine demande le maintien de la possibilité de recruter en discipline biologique dans les CH et U des enseignants chercheurs non titulaires du DES de biologie.

La Conférence des Doyens des Facultés de Médecine demande le maintien de la possibilité de recruter en discipline biologique dans les CH et U des enseignants chercheurs non titulaires du DES de biologie.

La Conférence des Doyens des Facultés de Médecine demande avec insistance une modification de l’ordonnance n°2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale pour permettre le maintien du recrutement de médecins ou chercheurs non titulaires du DES de biologie médicale dans les disciplines biologiques.

Il est en effet primordial que ceux ayant débuté leur cursus par un internat de spécialité médicale et/ou un parcours scientifique puissent avoir accès aux carrières hospitalo-universitaires des spécialités de la biologie médicale. La mise en application de l’ordonnance limitant l’accès à ces carrières seulement à ceux issus de la filière du DES de biologie risque de modifier l’équilibre et la complémentarité nécessaires entre les deux filières pharmaceutique et médicale et pourrait avoir des conséquences graves sur le recrutement de nos futurs collaborateurs hospitalo-universitaires. La mise en place de l’ordonnance, en l’état, affectera à terme la qualité et le dynamisme de la recherche médicale dans les Centres Hospitaliers et les Universités.

Avant la parution d’un texte de loi modifiant cette ordonnance, la Conférence des Doyens des Facultés de Médecine souhaite vivement que pour la révision 2011 des personnels hospitaliers et universitaires des Centres Hospitaliers et des Universités, les candidats des disciplines biologiques puissent de façon dérogatoire ne pas satisfaire aux conditions posées par cette ordonnance1.

Contact presse
Emilie Geoffroy-Ponson
Tél : 01 56 03 13 15 – 06 78 06 55 89
egeoffroy@i-e.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.