Convention de partenariat avec le Centre Hospitalier d’Arras

En 2001, le Centre Hospitalier Régional Universitaire de LILLE et le Centre Hospitalier d'Arras signent une convention cadre de coopération sous l'égide de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation Nord Pas de Calais.

Au terme de son Contrat d’Objectifs et de Moyens, le Centre Hospitalier Régional Universitaire de LILLE contribue au bon fonctionnement du système hospitalier de la région Nord Pas de Calais. Dans le cadre de sa mission, il participe à la mise en ?uvre d’une offre de soins hospitaliers harmonieusement répartie en vue de concilier des impératifs de proximité et de sécurité.

La politique de coopération interhospitalière médicale du CHRU de Lille

Le Centre Hospitalier Régional Universitaire de LILLE s’engage ainsi à transférer son savoir-faire dans les différents bassins de vie de la région tout en maintenant avec les équipes médicales les liens nécessaires en matière de formation et de recours.

Cette convention s’inscrit dans ce cadre, selon deux autres conventions du même type signées par le CHRU de Lille: l’une avec le Centre Hospitalier de Valenciennes en mars 2000 et l’autre avec le Centre Hospitalier de Lens en juillet 2000.
La convention signée avec Arras favorisera le développement d’activités médicales innovantes au sein d’un établissement qui remplit déjà pleinement ses missions de premier recours au sein du bassin de l’Artois.

La coopération médicale pour une plus forte synergie entre les deux établissements

6 praticiens exercent leurs compétences en temps partagé entre le Centre Hospitalier Régional Universitaire de LILLE et le Centre Hospitalier d’Arras dans des domaines tels que la stomatologie, la chirurgie maxillo-faciale et la chirurgie endocrinienne. Deux conventions de partage d’activité annexées à la convention cadre officialisent ces échanges.

Les équipes médicales des deux établissements étudient la mise en oeuvre de nouveaux partenariats en neurochirurgie, en chirurgie infantile orthopédique et en chirurgie vasculaire.

Paraphée par Monsieur G. DUMONT, Directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation Nord Pas de Calais qui soutient et encourage ce partenariat, cette convention cadre de coopération poursuit le développement d’une dynamique d’ouverture régionale et de synergie assurant la pérennisation d’une véritable politique de coopération interhospitalière médicale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.