« Corps augmenté, jeux vidéo, handicap et e-santé » le CHU de Nîmes partenaire de NOGA

Partenaire de la 4e édition du festival nîmois des jeux-vidéos et de la création numérique "NOGA" qui se déroulera du 9 au 17 décembre 2016, le CHU présente un panorama des dispositifs numériques appliqués à la santé. Compléments du soin voire même soins à part entière, ces supports d'éducation thérapeutique, d'aide à la rééducation fonctionnelle et à la prévention du vieillissement opportent une réponse originale et ludique aux besoins d'accompagnement et d'apprentissage des patients.
Partenaire de la 4e édition du festival nîmois des jeux-vidéos et de la création numérique "NOGA" qui se déroulera du 9 au 17 décembre 2016, le CHU présente un panorama des dispositifs numériques appliqués à la santé. Compléments du soin voire même soins à part entière, ces supports d’éducation thérapeutique, d’aide à la rééducation fonctionnelle et à la prévention du vieillissement opportent une réponse originale et ludique aux besoins d’accompagnement et d’apprentissage des patients.
« Le serious game est un des premiers médicaments numériques et sera probablement un traitement complémentaire incontournable en médecine physique. Les programmes proposent des exercices ludiques pour renforcer l’adhésion et la participation du patient, facteurs de réussite de la rééducation » commente le Pr Arnaud Dupeyron, chef du service de Médecine physique et de réadaptation du CHU de Nîmes. Le Dr Florence Perrein, chef du service de Gérontologie et de Prévention du vieillissement, ajoute : « Les jeux-vidéos en gérontologie peuvent avoir des vertus thérapeutiques par leurs propriétés stimulantes sur l’attention, la perception, la résolution de problèmes ou encore la mémoire ». Pour l’ophtalmologie, « La réalité virtuelle permet de créer un espace de simulation permettant de mettre des patients déficients visuels en situation de réadaptation avec l’avantage d’avoir un outil répétitif et sans danger, qui permettra aussi de mettre en situation de vision prothétique de sujets sains de façon à mieux comprendre les perceptions visuelles données par les implants rétiniens destinés aux personnes aveugles » indique le Dr Gérard Dupeyron, chef du service d’Ophtalmologie du CHU de Nîmes et médecin chef de l’Institut ARAMAV.
Rééducation visuelle, des prototypes conçus en moins de 24h !
Dans le cadre du festival, la Game Jam (hackathon) a permis aux étudiants de l’école Créajeux de Nîmes d’échanger avec des professionnels de santé de l’hôpital universitaire nîmois. « Le travail en collaboration avec Créajeux a été très stimulant et a déjà permis, en moins de 24h de créer quatre prototypes d’aide à la rééducation basse vision. La notion d’aide au patient a été, pour les étudiants, un facteur de motivation supplémentaire et montre combien peut être fructueuse la rencontre entre l’humain et la technologie » précise le Dr Luc Jeanjean, praticien hospitalier dans le service d’Ophtalmologie et à l’ARAMAV.
En savoir plus sur le festival Nîmes Open Game Art (NOGA)
En 2012, le CHU de Nîmes signait une charte de coopération culturelle avec la Ville de Nîmes, depuis les coopérations ville-hôpital se multiplient dans le champ de la création comme pour le festival Nîmes Open Game Art (NOGA). Organisé par la Ville de Nîmes/Carré d’Art Bibliothèques, cette manifestatin a pour ambition est de montrer comment la création numérique et le jeu vidéo peuvent aider à l’amélioration des dispositifs thérapeutiques dans le domaine de la santé et du handicap. Il s’agit ainsi d’informer des avancées de la recherche médicale dans ce domaine très innovant et de favoriser les contacts directs entre les acteurs de la recherche, les professionnels, les passionnés de jeu vidéo et le grand public. Compte tenu de la thématique de cette année, « Le corps augmenté, jeux vidéo, handicap et e-santé » et forts de leur expérience en termes de recherche et d’innovation, les personnels médicaux et paramédicaux du CHU de Nîmes se sont investis dans la préparation du festival.

Programme NOGA au CHU de Nîmes

Exposition photo de Chris SpaceBlue
Hôpital universitaire Carémeau, hall d’accueil, à partir du 09 décembre 2016. Le travail de cet artiste consiste à inclure des personnages et des représentations de la culture Geek dans des scènes réalistes de la vie quotidienne.

Atelier jeux vidéo et COSPLAY
Services  de Pédiatrie : ateliers  les  9 et 16 décembre, de 14 h à 17 h.
par Marcus, journaliste, présentateur et animateur français spécialisé dans l’univers du jeu vidéo et Kayané, joueuse professionnelle, mondialement connue.
Service de Pédopsychiatrie et jeunes adultes : création de masques de la culture MANGA
Ateliers COSPLAY animés par l’association La JAPONONYMES (BEZOUCE)
Conférence « Comment le jeu vidéo est-il en train de devenir indissociable de l’innovation médicale ? »Carré d’art Bibliothèques Jean Bousquet, salle de conférences, vendredi 9 décembre à 18h30.
Conférence inaugurale du festival, par Marcus, et le Pr Arnaud Dupeyron, chef du service de Médecine physique et de réadaptation du CHU de Nîmes.

Conférence « Handicap visuel et jeux vidéo »
Carré d’art Bibliothèques Jean Bousquet, salle de conférences, samedi 10 décembre à 16h. Avec Nordine Ghachi, directeur créatif et technique de DOWiNO et créateur du jeu vidéo A Blind Legend, et Pierre-Alain Gagne, gérant et cofondateur de DOWiNO. Immense succès pour ce jeu sur tablette et smartphone proposant pour la première fois de jouer un héros non-voyant. Ils seront accompagnés par le Dr Luc Jeanjean, praticien hospitalier dans le service d’Ophtalmologie du CHU de Nîmes et médecin à l’ARAMAV.
Installations geeks et ludiques
Centre de Gérontologie Serre-cavalier, L’Amandier, hall d’accueil, mercredi 14 décembre. Mise à disposition des résidents de consoles de jeux et d’un casque de réalité virtuelle.

Conférence : « Jeux vidéo et séniors : intérêts et limites »
Centre de Gérontologie Serre-cavalier, L’Amandier, salle polyvalente, mardi 13 décembre à 18h.
Une table ronde est organisée autour du rôle des jeux-vidéos et de la création numérique en réalité virtuelle dans l’accompagnement des personnes déficientes, personnes âgées hospitalisées ou en résidence, en situation de handicap ou connaissant des problèmes de santé.
Les intervenants sont le Dr Florence Perrein, chef du service de Gérontologie et Prévention du vieillissement du CHU de Nîmes, le Pr Claude Jeandel, chef du service Gérontologie du CHU de Montpellier, Mélanie Peron, fondatrice de « L’Effet Papillon », conceptrice de Bliss, jeu immersif et interactif à vocation d’accompagnement de soins, Antoine Seilles, PDG de Naturalpad, start-up spécialisée dans la production de jeux vidéo appliqués à la santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.