Coup de gong dans le monde de l’art hospitalier sur www.forum-gong.eu

Gong pour Groupe Orléans – Nice – Genève, initiales des 3 CHRU fondateurs de ce site Internet original, dédié à la présence des arts, des lettres et des sciences humaines à l'hôpital. Le comité de rédaction, composé de Catherine Gautier, Julie Leteurtre et Jacques Boesch, responsables culturels dans ces hôpitaux, entend impulser une réflexion ouverte et pluraliste sur les modalités de développement de la culture à l'hôpital, son intérêt et son impact sur les relations entre un lieu de soins et son environnement.

Gong pour Groupe Orléans – Nice – Genève, initiales des 3 CHRU fondateurs de ce site Internet original, dédié à la présence des arts, des lettres et des sciences humaines à l’hôpital. Le comité de rédaction, composé de Catherine Gautier, Julie Leteurtre et Jacques Boesch, responsables culturels dans ces hôpitaux, entend impulser une réflexion ouverte et pluraliste sur les modalités de développement de la culture à l’hôpital, son intérêt et son impact sur les relations entre un lieu de soins et son environnement.

Espace de questionnement et d’expérimentation, les forums du Gong vibreront au rythme des expériences et des débats entre acteurs culturels, professionnels hospitaliers et citoyens sensibles à l’ouverture de l’institution. Le ton est donné dès la page d’accueil : « Face à la spécialisation de la médecine, facteur d’amélioration des thérapies mais parfois aussi de déshumanisation des soins, la culture à l’hôpital n’est-elle pas l’un des rares liens forts entre la technique et les hommes ? (…) L’art contemporain lui-même n’est-il pas un des meilleurs vecteurs de questionnement de la cité et de ses institutions ? Par son interaction entre les créateurs, les oeuvres et les publics, la culture à l’hôpital n’active-t-elle pas la notion de citoyenneté dans toutes ses dimensions politiques et démocratiques ? »

Moment de retour sur soi, l’hospitalisation renvoie chacun à sa fragilité et à sa solitude, à son rapport au monde et à lui-même. La maladie incite à une compréhension nouvelle, à une interprétation inédite et individuelle de la finalité de l’existence humaine. Réflexion souvent difficile dans une société qui se complait à occulter la vieillesse et la mort. L’art peut accompagner ce cheminement plus révolutionnaire qu’il n’y paraît. Car le parcours de soins implique aussi une reconnaissance du droit à la différence, une réflexion sur l’acte médical, sur l’importance de l’écoute et de l’échange et sur la dimension spirituelle de la personne.

Instant privilégié de vie, la rencontre de l’art et de l’hôpital est encouragée au plus haut niveau. Le site du Gong rappelle que le 10 janvier 2006, soit 7 ans après la signature de la première convention « Culture à l’hôpital », les ministres français de la Santé et de la Culture ont entériné un nouveau protocole d’accord sur la mise en place d’actions culturelles dans les hôpitaux français. Acte fort, cette signature renforce la politique d’accès à la culture en milieu hospitalier et manifeste une volonté commune de développer des moyens pour sa mise en oeuvre en France.

Les premiers débats portent sur les conceptions théoriques ou idéologiques qui sous-tendent les missions liées à la présence de l’art et des lettres à l’hôpital, l’impact du développement de l’art à l’hôpital sur la perception de l’espace et du temps à l’hôpital, et sur l’art à l’hôpital du point de vue des relations/ interactions entre la ville et l’hôpital.

Pour en savoir plus sur www.forum-gong.eu, contacter :

c.gautier@forum-gong.eu
j.leteurtre@forum-gong.eu
info@forum-gong.eu

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’obésité

Elle concerne 17% des adultes en France, a des origines multiples et peut entraîner de nombreuses complications – cardiovasculaires, hépatiques, rénales, respiratoires, dermatologiques, cancers, diabète – : cette maladie, c’est l’obésité. Alors que la journée mondiale le l’obésité a eu lieu le le 4 mars, la rédaction a souhaité lui consacrer un dossier.

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.