COVID-19 : la FHF appelle a une « union sacrée » pour soigner le plus grand nombre

Alors que France entre en phase 3 de lutte contre l'épidémie de COVID-19, avec une bilan de 127 morts et 5 423 cas confirmés au 15 mars la fédération hospitalière de France (FHF) appelle les Français à «un immense élan de civisme national» pour permettre aux hôpitaux publics de soigner dans les meilleures conditions possibles cette épidémie.

Alors que France entre en phase 3 de lutte contre l’épidémie de COVID-19, avec une bilan de 127 morts et 5 423 cas confirmés au 15 mars la fédération hospitalière de France (FHF) appelle les Français à «un immense élan de civisme national» pour permettre aux hôpitaux publics de soigner dans les meilleures conditions possibles cette épidémie.
« Chacun a un rôle à jouer dans le combat contre cette épidémie historique. Toute la nation doit être unie et la priorité doit être donnée à nos hôpitaux publics. Les personnels comptent donc sur le civisme des citoyens, a déclaré Frédéric Valletoux, président la FHF, via un communiqué ce lundi 16 mars. Il faut se protéger soi-même, mais aussi protéger nos aînés et les personnes les plus fragiles en appliquant à la lettre les consignes du Gouvernement. Nous en appelons à une union sanitaire sacrée».

Une situation historique inédite

«C’est une situation historique inédite à laquelle les hôpitaux publics font face», insiste le communiqué. Avec l’accélération de la propagation du virus, le nombre de victimes qui devront être hospitalisées risque d’augmenter fortement et la communauté hospitalière publique se dit prête et mobilisée pour les soigner rappelant qu’il est «absolument primordial» que la population respecte scrupuleusement les mesures annoncées par le gouvernement afin de freiner l’évolution du virus et ainsi éviter des afflux trop massifs dans les hôpitaux. «Nos hospitaliers sont prêts mais ils comptent sur une mobilisation massive des Français à respecter scrupuleusement les restrictions et règles fixées par le gouvernement», est-il souligné.

Pour la meilleur gestion possible de l’épidémie

Depuis des semaines, la communauté hospitalière se prépare à affronter l’arrivée en grand nombre de victimes dans les hôpitaux.
La FHF rappelle qu’elle échange en permanence avec les pouvoirs publics sur les mesures nécessaires à la meilleure gestion, par les hôpitaux et les établissements médicosociaux pendant toute la durée de cette crise sans précédent. Avec l’aide de ses fédérations régionales, elle est en lien étroit avec les établissements qui remontent les informations du terrain. Elle agit pour identifier les besoins prioritaires de ses établissements notamment le déploiement de mesures en matière de Ressources Humaines (dispositifs de gardes d’enfants, modalités de renforcement des équipes…) mais également en matière d’approvisionnements des équipements (masques notamment, tests…) afin d’assurer la meilleure gestion possible de l’épidémie et ainsi de continuer à faire de notre service public de santé un ciment de la Nation.
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.