COVID-19 : Le guide de préparation à la phase épidémique

Face à la circulation active du SARS-CoV-2 (phase épidémique de Covid-19) et pour permettre à tous les acteurs du système de santé de se préparer et de se mobiliser en s’appuyant sur des modalités d’organisations précises, le ministère des Solidarités et de la Santé publie un guide méthodologique. Une organisation sanitaire exceptionnelle doit en effet être déployée pour répondre à l’enjeu épidémique en s’appuyant sur les ressources pivot du secteur hospitalier public et privé et sur une mobilisation forte et volontaire du secteur de ville avec pour interface naturelle le SAMU-Centre 15, appuyé par une régulation libérale renforcée.

Face à la circulation active du SARS-CoV-2 (phase épidémique de Covid-19) et pour permettre à tous les acteurs du système de santé de se préparer et de se mobiliser en s’appuyant sur des modalités d’organisations précises, le ministère des Solidarités et de la Santé publie un guide méthodologiqueUne organisation sanitaire exceptionnelle doit en effet être déployée pour répondre à l’enjeu épidémique en s’appuyant sur les ressources pivot du secteur hospitalier public et privé et sur une mobilisation forte et volontaire du secteur de ville avec pour interface naturelle le SAMU-Centre 15, appuyé par une régulation libérale renforcée. 
Comme il est précisé en introduction, "l’objectif de ce guide méthodologique vise à préciser le cadre d’intervention général à mettre en œuvre en phase de circulation active du virus par les trois secteurs de l’offre de soins et préciser les liens de coordination entre les acteurs du système de santé pour permettre d’assurer la prise en charge des patients infectés par ce virus. Il s’agit en particulier de définir la stratégie d’organisation des soins ambulatoires pour les patients les moins graves et l’organisation des établissements de santé qui seront essentiellement mobilisés pour la prise en charge des patients présentant des signes de sévérité ou de gravité. Comme l’opus 1 du guide « Préparation au risque épidémique Covid-19 », les éléments d’organisation proposés dans le présent opus 2 s’inscrivent dans la doctrine du plan ORSAN REB élaboré et mis en œuvre dans chaque région par l’ARS.
Ce guide méthodologique à destination des acteurs du système de santé (professionnels des secteurs hospitaliers, libéraux et médico-sociaux) a pour objectif de les accompagner dans leur démarche de préparation à la phase épidémique du nouveau Coronavirus : SARS-CoV-2.
Compte tenu de la perspective de circulation active au niveau national du SARS-CoV-2 et des différentes modalités de prises en charge (hospitalisation complète, ambulatoire, médecine de ville…), il est nécessaire d’apporter aux personnels soignants de première et deuxième ligne (professionnels de santé libéraux, SAMU-Centre 15, structures d’accueil des urgences, services des maladies infectieuses, services de réanimation…), aux professionnels de ville et au secteur médico-social, des éléments d’information afin d’assurer une prise en charge précoce et sécurisée des patients.
Ce guide rappelle aussi les actions de préparation nécessaires, de formation, et d’information des professionnels impliqués dans la prise en charge des patients infectés par le virus. Il indique, à ce stade des connaissances, les éléments essentiels dont tous les professionnels concernés doivent prendre connaissance.
Le pilotage régional par l’ARS doit permettre une meilleure mutualisation et une coopération efficace des acteurs de santé mobilisés. L’enjeu consiste à assurer une bonne coordination entre les différents acteurs sur un territoire afin de sécuriser et fluidifier le parcours de soins des patients.
Cette seconde version propose par ailleurs des solutions d’organisation au regard notamment du risque de saturation du SAMU/Centre 15, qui reste garant de la prise en charge des cas les plus graves et de la permanence des soins.
Ce guide vise aussi à définir le cadre d’intervention de chacun des établissements de santé Covid-19 (1ère et 2ème ligne) et les moyens de coopération et de coordination entre ces établissements pour permettre de façon rapide une prise en charge en cascade des patients Covid-19 éligibles à la filière d’aval.

Rôle du médico-social

Les outils de coopération et de coordination devront bien entendu prendre en compte les acteurs du médico-social. Le véritable enjeu consiste à assurer la bonne coordination entre les différentes structures de soins sur un territoire, et surtout entre les différents acteurs afin d’optimiser les compétences de chacun, de créer des liens rapides et d’assurer la continuité et la permanence des soins. Il s’agira de proposer une réponse sanitaire organisée autour d’un ensemble de professionnels de santé hospitaliers et libéraux en garantissant la couverture des besoins du secteur médico-social.
Ce guide apporte des éléments d’information sur les modalités à mettre en œuvre au sein des établissements et services médico-sociaux comprenant des mesures barrières et d’adaptation des organisations internes (règlementation des visites, profil des visiteurs, mesures à l’entrée de l’établissement …) prenant en compte la vulnérabilité au virus SARS-CoV-2 des résidents (personnes âgées, personnes handicapées fragiles et/ou présentant de multiples facteurs de comorbidité associés). Bien entendu, les mesures d’hygiène à mettre en œuvre seront le socle à ne pas déroger. Dans la mesure où certaines structures médico-sociales (EHPAD) sont des lieux qui pourraient favoriser une chaîne de transmission très active du virus SARS-CoV-2 avec des conséquences potentiellement défavorables pour certains résidents. Les mesures d’hygiène devront être renforcées par des mesures particulières à adapter selon la typologie des personnes hébergées, pendant tout la période de circulation active voire très active du virus au sein du territoire national.
Ce guide tient également compte des organisations territoriales mises en place au sein des territoires tels que les Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT), les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ou les dispositifs d’appui à la coordination et rappelle les outils de télémédecine disponibles pour permettre de renforcer la stratégie de prise en charge en ambulatoire des patients non graves, et de protéger les personnes vulnérables en établissement social ou médico-social.
Ce guide n’a pas vocation à définir des organisations strictes à mettre en œuvre mais propose des orientations qui devront être adaptées en fonction des régions, des organisations pré-existantes et de la démographie disponible au sein des territoires.

Des fiches techniques synthétiques permettant une traduction opérationnelle des éléments intégrés dans ce guide seront publiées dans un deuxième temps.
Ce guide, susceptible d’être modifié en fonction de l’état des connaissances et de l’évolution des données épidémiologiques, est disponible en ligne sur le site du Ministère de la santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.

Dr Jean-Victor Blanc : « On sort des tabous qui ont trop longtemps englobé les troubles psychiques »

Changer le regard du grand public sur la santé mentale. C’est la mission que s’est donné Jean-Victor Blanc, psychiatre à l’hôpital Saint Antoine à Paris et auteur du livre Pop & Psy. Et pour déstigmatiser et sensibiliser le plus grand nombre aux troubles psychiques, quoi de plus accessible que d’utiliser les films et les séries. Rencontre.