Nouvel institut régional de cardiologie interventionnelle du limousin

En réponse au taux de fuite extrarégionale, la création de l’Institut régional de cardiologie interventionnelle vient d’être approuvée par l’Agence Régionale de santé (ARS) du Limousin. Un projet soutenu conjointement par le CHRU, animateur de la communauté hospitalière de territoire (CHT) et la Polyclinique de Limoges. Ce partenariat public-privé reflète les particularités d'une offre de soins régionale diversifiée et assurée par les établissements de santé publics et privés.

En réponse au taux de fuite extrarégionale, la création de l’Institut régional de cardiologie interventionnelle vient d’être approuvée par l’Agence Régionale de santé (ARS) du Limousin. Un projet soutenu conjointement par le CHRU, animateur de la communauté hospitalière de territoire (CHT) et la Polyclinique de Limoges. Ce partenariat public-privé reflète les particularités d’une offre de soins régionale diversifiée et assurée par les établissements de santé publics et privés.
Regroupant les établissements volontaires du secteur public, du secteur privé et les professionnels de santé,  l’Institut régional déploie une stratégie commune de soins en cardiologie et rythmologie interventionnelles. Ses atouts : un maillage territorial et un accès aux plateaux techniques régionaux de référence.
Synonyme de qualité et de sécurité, l’institut garantit aux patients une prise en charge d’excellence au niveau de la région. Ses missions : déployer un service public de territoire dans cette discipline hautement spécialisée, attirer en Limousin les compétences nouvelles en cardiologie et fidéliser celles qui existent déjà.

Le CHRU de Limoges, détenteur de l’autorisation d’activité de cardiologie interventionnelle, accueillera le siège de l’Institut dans ses locaux et le Professeur Victor Aboyans, responsable du service de cardiologie du CHRU, assura la coordination médicale et scientifique.

L’ARS du Limousin se félicite de la création de cet institut et de la concrétisation d’une collaboration public/privé conforme aux besoins de la population de la région Limousin.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.