Création de l’Unité de Coordination en Onco-Gériatrie Paca-Est au CHU de Nice

Mieux prendre en charge les cancers de la personne âgée en dépassant les frontières qui séparent les disciplines, créer un nouveau savoir fondé sur le partage de culture et d'expertise entre les métiers de la cancérologie (oncologue médical, radiothérapeute, chirurgien, ..) et les gériatres. Telle est l'ambition des nouvelles unités de Coordination en Onco-Gériatrie (UCOG). Il en existe 15 en France. Celle de Nice est rattachée au pôle de Gérontologie du CHU. Copilotée par le Pr Olivier Guérin, gériatre, pour le CHU et le Dr Eric François, oncologue, pour le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL), elle répond à l'appel à projet de l’Institut National du Cancer qui en assure le financement pendant 3 ans.

Mieux prendre en charge les cancers de la personne âgée en rapprochant des disciplines jusqu’alors séparées, créer un nouveau savoir fondé sur le partage de culture et d’expertise entre les métiers de la cancérologie (oncologue médical, radiothérapeute, chirurgien, ..) et les gériatres. Telle est l’ambition des nouvelles unités de Coordination en Onco-Gériatrie (UCOG). Il en existe 15 en France. Celle de Nice est rattachée au pôle de Gérontologie du CHU. Copilotée par le Pr Olivier Guérin, gériatre, pour le CHU et le Dr Eric François, oncologue,  pour le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL), elle répond à l’appel à projet de l’Institut National du Cancer qui en assure le financement pendant 3 ans. 
L’UCOG développe une action coordonnée des ressources gériatriques et cancérologiques au sein du bassin de soins Provence-Alpes-Côtes-d’Azur (PACA) Est. Elle implique une collaboration étroite entre le CHU de Nice, le Centre Antoine Lacassagne, les réseaux gériatriques (CRONOSS, RESOP 06, Réseau EHPAD Recherche) et les réseaux de cancérologie (ONCAZUR/ONCOPACA Corse).
Le cancer, une pathologie du sujet âgé
Aujourd’hui, près d’un tiers des cancers surviennent après 75 ans et on estime qu’en 2050, 1 cancer sur 2 sera diagnostiqué chez les patients de plus de 75 ans. Un tiers des décès par cancer survient dans la tranche d’âge 75/84 ans. Or, cette classe d’âge est plus souvent exclue des essais thérapeutiques et particulièrement exposée aux risques de sous ou sur-traitement.
L’Onco-gériatrie assure à tout patient âgé atteint de cancer,  une prise en charge adaptée
Parce qu’il est essentiel de mieux connaître les spécificités des cancers chez les personnes âgées pour améliorer les réponses aux besoins croissants de cette population, l’onco-gériatrie favorise collaboration active entre oncologues, gériatres, médecins  généralistes et plus largement l’ensemble des acteurs de santé impliqués dans l’évaluation de l’état du patient et la conduite du traitement.
A Nice, l’UCOG est placée sous la responsabilité du Dr Rabia Boulahssass
Opérationnelle depuis le 1er avril 2012, elle a pour mission d’améliorer la prise en charge des patients âgés atteints d’un cancer :

  • Mieux adapter les traitements par des décisions conjointes oncologues-gériatres.
  • Promouvoir la prise en charge des patients âgés atteints de cancer dans la région afin de la rendre accessible à tous.
  • Contribuer au développement de la recherche en Onco-gériatrie, notamment en impulsant des collaborations interrégionales.   
  • Soutenir la formation et l’information en Onco-gériatrie.

L’équipe est mobile. Elle assure des consultations avancées sur tous les sites du CHU et du CAL, sur demande des praticiens (oncologues, spécialistes d’organes) pour évaluer les patients de plus de 70 ans, atteints d’un cancer au moment de la prise de décision thérapeutique.
Les patients sont également reçus en consultation à l’hôpital Cimiez, et l’équipe peut aussi organiser des hospitalisations de jour pour les patients les plus fragiles.

La recherche, partie intégrante du dispositif
L’onco-gériatrie encourage l’inclusion de personnes de plus de 75 ans dans les essais cliniques en Cancérologie.
En savoir plus :
http://www.oncopaca.org/fr/professionnels/prises-en-charge-specifiques/oncogeriatrie
http://www.e-cancer.fr/soins/prises-en-charge-specifiques/oncogeriatrie/les-15-upcog

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.