Création du Centre d’Investigation Clinique : CIC

INSERM/CHU de BORDEAUX Prolonger les travaux expérimentaux par des recherches cliniques dans les laboratoires du site, assurer la formation, vérifier la qualité méthodologique des programmes et favoriser le transfert des technologies et des procédures thérapeutiques vers des applications industrielles notamment avec l'Incubateur Victor Segalen- Bordeaux 2.. telles sont les missions du CIC de BORDEAUX créé au 1er janvier 2001 à la suite d'un appel d'offres national.

S’appuyant sur l’IFR (Institut de Formation à la Recherche) c?ur-poumon-vaisseaux-thrombose, l’IFR des neurosciences cliniques et expérimentales et sur l’IFR de santé publique, les thèmes retenus portent sur les biomatériaux et la suppléance fonctionnelle, l’imagerie et les explorations fonctionnelles et sur les nouvelles thérapies. Cette sélection correspond également aux priorités arrêtées par la région Aquitaine en matière de recherche en santé et développement des biotechnologies.

Trois types de projets peuvent être réalisés au CIC de Bordeaux :

– des projets initiés par un partenaire industriel (industrie pharmaceutique ou biotechnologique)
– des projets émanant d’investigateurs du CHU ou d’un organisme de recherche public, financés par des fonds publics ou privés.
– des projets pilotes à un stade précoce de leur développement qui ne leur permet pas de postuler à un financement mais qui sont pris en charge financièrement par le CIC.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.