Création du Pôle Régional de Cancérologie de Lorraine : excellence et innovation pour tous

Développement commun de l’oncologie en Lorraine à travers une dynamique de concertation, de coopération et de mise à disposition de l’expertise réciproque des deux établissements : ainsi se résume l’objectif du Pôle Régional de Cancérologie créé par le CHU de Nancy et le centre Alexis Vautrin ce 27 juin 2011. En toile de fond de cette initiative soutenue par l’Agence Régionale de Santé Lorraine, une meilleure prise en charge des 8 000 patients suivis chaque année par les deux établissements soit 40% des cas lorrains, la région se situant au dessus de la moyenne nationale pour la mortalité liée à ces pathologies.

Développement commun de l’oncologie en Lorraine à travers une dynamique de concertation, de coopération et de mise à disposition de l’expertise réciproque des deux établissements : ainsi se résume l’objectif du Pôle Régional de Cancérologie créé par le CHU de Nancy et le centre Alexis Vautrin ce 27 juin 2011. En toile de fond de cette initiative soutenue par l’Agence Régionale de Santé Lorraine, une meilleure prise en charge des 8 000 patients suivis chaque année par les deux établissements soit 40% des cas lorrains, la région se situant au dessus de la moyenne nationale pour la mortalité liée à ces pathologies.
Prévue par le Plan Cancer dans chaque région, la création du Pôle Régional de Cancérologie repose sur le rapprochement des établissements assurant des missions de référence, d’innovation, d’enseignement et de recours et répondant à une logique d’organisation de l’accès aux soins de cancérologie, en particulier aux soins complexes, hyper spécialisés et aux techniques innovantes.
Pour créer ce Pôle Régional de Cancérologie en Lorraine, le CHU de Nancy et le Centre Alexis Vautrin conjuguent leurs compétences et fédèrent leurs équipements de pointe respectifs au service d’un meilleur affichage régional et national de leur activité en cancérologie :
– le Pôle constitue le plus important regroupement de spécialistes du cancer en Lorraine et devient l’interlocuteur privilégié pour tous les professionnels de santé qui ont besoin d’un avis spécialisé sur un cas complexe
– les moyens diagnostiques et thérapeutiques de pointe sont mis à disposition des équipes médicales au profit des patients : PET Scan, Cyberknife, robot chirurgical, greffe de cellules souches hématopoïétiques, plateforme de biologie moléculaire et d’onco génétique, prise en charge des cancers de l’enfant.

Les missions du Pôle Régional sont portées par :

 le développement de la recherche clinique et translationnelle grâce notamment aux centres de ressources biologiques des deux partenaires. Il s’agit d’augmenter le nombre de malades inclus dans des essais cliniques conventionnels, à hauteur de 15% des patients de la région voire de l’inter-région. Pour cela, les deux établissements vont travailler ensemble au sein du Centre d’Investigation Clinique – Cancérologie pour promouvoir et participer à des essais multicentriques de phase 1 et de phase 2 précoces
l’engagement dans la prévention et le dépistage par le soutien et l’expertise apportés par le pôle aux organismes intervenants (Ligue Contre le Cancer, ADECA, etc.). Associé aux actions d’information et de dépistage, il permettra d’offrir à tous les Lorrains les mêmes chances de prévenir les risques et de dépister au plus tôt les cancers à un stade plus facilement curable
la formation initiale et continue des professionnels médicaux et paramédicaux en cancérologie assurée en lien avec l’Université. Un gage de la qualité durable de la prise en charge des patients au sein des deux établissements.
Le Pôle Régional de Cancérologie de Lorraine capitalise sur l’expérience des deux partenaires pour développer de nouveaux projets d’avenir et scelle un engagement solide pour  l’excellence en cancérologie en Lorraine. Il offre à tous les Lorrains, sans discrimination, un égal accès à l’innovation dans le domaine de l’oncologie en garantissant une excellence dans la prise en charge et en s’investissant dans le réseau ONCOLOR. Il favorisera aussi la structuration et le partage d’un Centre de Coordination en Cancérologie (3C) pour répondre de manière optimale aux orientations de l’Institut National du Cancer en lien avec les établissements partenaires, selon le SROSS de cancérologie en cours d’élaboration.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.