Création d’un pôle biologie-pathologie

L'installation du pôle de biologie pathologie marque une première étape dans le regroupement l'ensemble des laboratoires du CHRU qui sera achevé en 2006. Inscrite au plan hôpital 2007, cette opération bénéficie d'un dispositif immobilier original.

L’installation du pôle de biologie pathologie marque une première étape dans le regroupement l’ensemble des laboratoires du CHRU qui sera achevé en 2006. Inscrite au plan hôpital 2007, cette opération bénéficie d’un dispositif immobilier original.

Le regroupement des laboratoires impulse de nouvelles synergies médicales, organisationnelles et structurelles : médicales avec le renforcement de 4 axes de coopération, (oncologie, endocrino-métabolisme, pathologies inflammatoires et transplantation et greffes) ; organisationnelles avec la mise en place de zones communes (zone contrôlée, réception-tri-enregistrement des échantillons), et enfin structurelles avec le rapprochement des services d’anatomopathologie, de biochimie endocrinologie et de biochimie et biologie moléculaire.

Un dispositif immobilier original
Les 3 étages occupés par le pôle biologie-pathologie sont loués à la société SEDAF, société de promotion immobilière sur le site d’Eurasanté qui regroupe des entreprises et activités du secteur Biologie/Santé du CHRU de LILLE. L’originalité de la démarche réside dans la rapidité de transformation des 5000 m2 du pôle initialement conçus pour une activité tertiaire et que la société SEDAF a su transformer en quelques mois en centre de biologie.

Le CHRU de Lille compte aujourd’hui 23 laboratoires répartis sur l’ensemble des hôpitaux du site ainsi que sur le pôle Recherche de la Faculté. Les laboratoires emploient 688 personnes dont 138 médecins et réalisent plus de 7 millions d’analyses par an.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.