Création d’une unité de soins palliatifs au CHU de Nice

Structure pluridisciplinaire, tournée vers la prise en charge temporaire des situations palliatives les plus complexes, la nouvelle unité a fait siennes les valeurs d'humanité et de dignité des personnes en fin de vie. Elle favorise la Vie jusqu'au bout. L'ambiance générale du service répond à ces impératifs tout en respectant le besoin de repos des patients.

Structure pluridisciplinaire, tournée vers la prise en charge temporaire des situations palliatives les plus complexes, la nouvelle unité a fait siennes les valeurs d’humanité et de dignité des personnes en fin de vie. Elle favorise la Vie jusqu’au bout. L’ambiance générale du service répond à ces impératifs tout en respectant le besoin de repos des patients.

Les aménagements spécifiques
Une attention particulière a été portée sur les éclairages et les peintures afin de renforcer le caractère chaleureux et intime des lieux. L’entrée des visiteurs est indépendante et les 6 chambres permettent d’accueillir un lit accompagnant pour un membre de la famille. Une salle d’accueil des familles est également aménagée à proximité.

Le soin a un rôle central mais la dimension d’accompagnement est ici essentielle : accompagner un malade que l’on ne peut suffisamment soulager, notamment d’une souffrance morale, est une mission noble, exigeante et utile. La dimension spirituelle de la souffrance ne doit pas être négligée. L’USP est organisée pour respecter les croyances et les rites des patients tout en conservant une stricte neutralité.

Par ailleurs, une large place est faite aux bénévoles qui représentent la présence de la société auprès des malades. L’unité de soins palliatifs sera également un lieu privilégié pour l’enseignement des soins palliatifs.

Le patient est volontaire pour une hospitalisation dans cette unité spécialisée. Les admissions peuvent se faire à partir d’un autre service du CHU, du domicile ou de tout établissement de soins ou d’hébergement. En cas d’impossibilité, l’Equipe mobile de soins palliatifs, en lien avec le réseau de soins palliatifs, pourra apporter son concours, dans tous les services et à domicile.

L’implantation de lits de soins palliatifs au CHU de Nice fait partie des objectifs annoncés par les pouvoirs publics en matière de développement de la médecine palliative, et constitue une action prioritaire du Projet d’Etablissement.

Le CHU de Nice a bénéficié de 658 900 € pour l’ouverture de cette unité spécialisée. Au niveau national, seules 4 unités ont ainsi été financées au sein de pôles régionaux en cancérologie.

Contact presse Geneviève Robiquet 04 92 03 41 04

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.