Culture et santé : 4e convention entre la Ville et le CHU de Rouen pour vivre l’hôpital autrement

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au cœur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération.

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au ur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération.
L’ouverture de l’hôpital à la culture, composante essentielle de la prise en charge globale des personnes hospitalisées, s’inscrit dans le cadre du programme régional "Culture‐Santé" de Normandie et est intégré au projet d’établissement du CHU de Rouen. L’Hôpital et la Ville y affirment l’accès à la culture pour tous, y compris en situation de vulnérabilité, autour de différents axes: lecture, spectacles vivants, musique avec le Conservatoire à rayonnement régional, exposition, patrimoine.
Une diversité d’échanges et d’interventions
Cette convention favorise la diversité des échanges autour de plusieurs modalités d’interventions: spectacles dans le cadre du Curieux Printemps mais aussi en partenariat avec l’Etincelle, interventions de musiciens dans les services, grâce notamment au fort engagement du conservatoire, ateliers d’écriture avec la bibliothèque Simone de Beauvoir, création avec l’accueil d’artistes en résidence.
Vivre l’hôpital autrement
Les projets principalement destinés aux patients et à leurs proches offrent également des opportunités inédites pour les professionnels de vivre l’hôpital autrement. De nombreux services bénéficient aujourd’hui de cette offre culturelle (cancérologie, soins palliatifs, médecine de l’adolescent) mais également à la population invitée à traverser l’hôpital sous un autre angle.
Le CHU et la Ville réitèrent ainsi leurs engagements réciproques pour créer des opportunités inédites de rencontres avec l’art et les artistes. Ce partenariat créatif offre aux patients et aux professionnels des expériences inédites d’évasion, d’apaisement et de partage propices à l’épanouissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.