De l’innovation au marché : un pont officialisé entre le CHU et Toulouse Tech Transfer (T. T. T. )

Découvrir, publier, breveter et désormais valoriser ! Avec 39 brevets, 10 marques, 8 logiciels, 7 dessins et modèles déposés, le CHU de Toulouse, fer de lance de l’innovation en santé, veille aussi aux retours sur investissement. En effet, le transfert technologique des avancées mises au point par les équipes hospitalo-universitaires est un moteur puissant pour la compétitivité locale et la création d’emplois. L'exploitation de ce portefeuille d'inventions vient d'être confiée à Toulouse Tech Transfer, la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) de Midi-Pyréné

Découvrir, publier, breveter et désormais valoriser ! Avec 39 brevets, 10 marques, 8 logiciels, 7 dessins et modèles déposés, le CHU de Toulouse, fer de lance de l’innovation en santé, veille aussi aux retours sur investissement. En effet, le transfert technologique des avancées mises au point par les équipes hospitalo-universitaires est un moteur puissant pour la compétitivité locale et la création d’emplois. L’exploitation de ce portefeuille d’inventions vient d’être confiée à Toulouse Tech Transfer, la Société d’Accélération du Transfert de Technologies  (SATT) de Midi-Pyréné qui est chargée de la recherche de débouchés et des relations avec les industriels. Un accord cadre vient d’être signé le 6 janvier 2016 entre Éric Dupeyron, directeur général par intérim du CHU de Toulouse et Pierre Dufresne, président de Toulouse Tech Transfer (TTT).
Toulouse Tech Transfer partenaire du CHU
En lien avec la cellule juridique et valorisation de la Direction de la Recherche et de l’Innovation du CHU de Toulouse, Toulouse Tech Transfer participe à la détection de nouvelles innovations. Elle assurera la protection de l’innovation (brevet d’invention, bases de données et logiciels, droit de la propriété intellectuelle, savoir-faire), valorisera l’ensemble des projets qui lui seront  confiés, identifiera le/les partenaire(s) industriel(s) dans le cadre d’une commercialisation éventuelle et négociera et conclura les contrats avec les industriels. 
Toulouse Tech Transfer, société de droit privé, est l’opérateur régional de la valorisation et du transfert de technologie de la recherche publique vers les entreprises. TTT a été créée dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). L’entreprise assure la conduite de projets de maturation en investissant sur les résultats les plus prometteurs de la recherche publique afin de commercialiser les innovations auprès des entreprises.
TTT a déjà noué des partenariats avec d’autres établissements et organismes de recherche régionaux comme le CNRS, les membres de l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées (INP, INSA, ISAE, UT1 Capitole, UT2 Jean Jaurès, UT3 Paul Sabatier), et plus récemment le CNES et l’INRA. TTT assoit ainsi sa position d’interlocuteur de référence en matière de technologies, entre le monde de la recherche régionale et celui des entreprises.
Les chiffres clés de la recherche-innovation au CHU de Toulouse
– 233 ETP (équivalent temps plein) travaillent pour la recherche au CHU
– 39 brevets déposés : trousses de diagnostics pour la polyarthrite rhumatoïde, ocytocine et syndrome de Prader-Willi
– 10 marques déposées tels NUTRI-KIOSK, NUTRI-EDUC, Germethèque, Clic Étoile…
– 8 logiciels déposés : NUTRI-KIOSK, NUTRI-EDUC…
– 7 dessins et modèles déposés
– 20 projets internationaux 
Toulouse Tech Transfer s’intègre ainsi aux grands programmes et aux projets multi-partenariaux du CHU de Toulouse dans le domaine de la recherche et de l’innovation;

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.