Déceler les pratiques à risques chez la femme enceinte

Le Centre fédératif inter-addictif du CHU de Nantes, organise, en collaboration avec l'hôpital Mère-Enfant, le jeudi 13 octobre 2005, une journée d'études intitulée : ADDICTIONS et MATERNITÉ : REGARDS CROISÉS. Destinée à informer les professionnels de santé, sur les impacts des conduites addictives sur la maternité, cette manifestation permet également de revenir sur la nécessité d'informer les futures mamans, encore trop peu alarmées sur les dangers liés aux dépendances.

Le Centre fédératif inter-addictif du CHU de Nantes, organise, en collaboration avec l’hôpital Mère-Enfant, le jeudi 13 octobre 2005, une journée d’études intitulée : ADDICTIONS et MATERNITÉ : REGARDS CROISÉS. Destinée à informer les professionnels de santé, sur les impacts des conduites addictives sur la maternité, cette manifestation permet également de revenir sur la nécessité d’informer les futures mamans, encore trop peu alarmées sur les dangers liés aux dépendances.

En présence du Dr Paul Lemoine, découvreur du syndrome d’alcoolisme foetal en 1967, cette manifestation a pour objectif de confronter des points de vue multiples et complémentaires, concernant l’impact de conduites addictives sur la maternité. Au cours de cette journée, des professionnels de santé se relaieront pour aborder, entre autres, des sujets tels que les effets de la dépendance à l’alcool, au tabac, au cannabis ou autres drogues pour la femme enceinte et pour l’enfant.

Le syndrome d’alcoolisme foetal atteint le foetus lorsque une maman consomme, de façon excessive, de l’alcool pendant sa grossesse. L’alcool traverse ai-sément la barrière placentaire, passant ainsi de la mère à l’enfant. Ce syndrome touche chaque année près de 7000 nouveaux nés, dont 3000 très sévèrement. Caractérisée par de lourdes séquelles neuro compor-tementales : retard de croissance, malformation du foetus, troubles de l’apprentissage et du langage pen-dant la petite enfance et à l’age adulte, cette pathologie entraîne un risque de dépendance à l’alcool chez le futur adulte. Les femmes enceintes présentant des troubles du comportement alimentaire : anorexie ou boulimie prennent également le risque de perturber le développement psychomoteur de l’enfant.

Une histoire nantaise ?
Le Dr Paul Lemoine, pédiatre nantais à la maternité du Chu de Nantes, dans les années soixante, est le premier a avoir mis en évidence l’existence du syndrome d’alcoolisme foetal. Frappé par l’existence d’une dystrophie curieuse et étrangement similaire chez certains enfants examinés à l’hôpital, ce médecin a voulu en connaître la cause. Après de nombreuses recherches, une hy-pothèse novatrice finie par voir le jour : tous les enfants atteints de cette malformation étaient nés de mères alcooliques.
Les travaux de ce médecin publiés une première fois en 1967 puis une seconde fois en 1968, ne seront reconnus qu’en 1985, lors d’un congrès international sur l’alcool et la toxicomanie où il se verra décerner le prix Jellinek.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.