Décès d’Alain Hériaud : la communauté hospitalière en deuil

A l'annonce du décès d'Alain Hériaud, la Fédération hospitalière de France et la conférence des directeurs généraux de CHU ont exprimé leur tristesse et leur émotion. "Cette disparition est pour l’ensemble de la communauté hospitalière la perte d’un grand hospitalier et d’un grand serviteur du service public de santé." Dans un communiqué en date du 7 septembre, le CHU de Bordeaux rend hommage à son Directeur général honoraire et retrace son parcours riche et engagé.
A l’annonce du décès d’Alain Hériaud, la Fédération hospitalière de France et la conférence des directeurs généraux de CHU ont exprimé leur tristesse et leur émotion. "Cette disparition est pour l’ensemble de la communauté hospitalière la perte d’un grand hospitalier et d’un grand serviteur du service public de santé". Dans un communiqué en date du 7 septembre, le CHU de Bordeaux rend hommage à son Directeur général honoraire et retrace son parcours riche et engagé.
"Alain Hériaud a dédié toute sa carrière à l’hôpital public, à son évolution, et à l’amélioration constante de son organisation au service des patients. A la tête du CHU de Bordeaux, il a mené à bien des projets d’ampleur qui ont fait de cet établissement un hôpital d’excellence à la pointe des innovations. " rappelle le communiqué
En sa qualité de président de la conférence des directeurs généraux de CHU, il a accompagné avec force et détermination les mutations profondes qu’ont engagés ces établissements, tant en matière de soins que d’enseignement et de recherche.
"Humaniste, fidèle administrateur de la FHF, proche de ses équipes et de ses partenaires, Alain Hériaud était un homme respecté qui restera pour le monde hospitalier un grand dirigeant pour qui le service public avait valeur d’engagement." ont souligné Frédéric Valletoux, Président de la FHF, Jean-Pierre Dewitte, Président de la conférence des directeurs généraux de CHU et David Gruson, délégué général de la FHF.

La direction générale du CHU de Bordeaux fait part de sa grande tristesse à l’annonce de la disparition d’Alain Hériaud, Directeur général honoraire de l’établissement. Un communiqué revient sur son parcours riche et engagé.

Diplômé de l’Ecole Nationale de la Santé Publique et docteur en sciences économiques, Alain Hériaud débute sa carrière au centre hospitalier de Chartres (28). Il a occupé ensuite successivement les fonctions de directeur du centre hospitalier de Marmande (47) puis de Robert Debré d’Amboise (37).

En poste au CHU de Bordeaux à partir de 1986, il est nommé Directeur général de l’établissement en 1997.

Pendant ces 15 années, à la tête d’un des plus important CHU de France, Alain Hériaud, en étroite proximité avec les équipes médicales du CHU a conduit une politique consacrée au développement hospitalier, qui s’est traduite par la réalisation de nombreux projets parmi lesquels :

– Le développement de la coopération hospitalière territoriale et internationale. Alain Hériaud a assuré le Secrétariat général de l’Union Hospitalière du Sud-Ouest puis, la vice-présidence de la FHF d’Aquitaine. Il a également engagé le CHU dans des liens hospitaliers internationaux d’ampleurs avec l’Afrique, le Québec, le Liban, la Chine, la Francophonie…

– La promotion de la recherche clinique au CHU de Bordeaux, aujourd’hui classé au 4ème rang national. Il a été à l’initiative de la création d’Accelence GIE en recherche clinique, structure originale destinée à placer le CHU de Bordeaux et sa région au tout 1er rang des sites européens de recherche clinique industrielle.

– En 2009, il a participé à la grande réflexion nationale sur l’avenir des CHU pilotée par le Pr Jacques Marescaux dont l’objectif était de garantir « le maintien d’un niveau d’excellence des CHU dans chacun de leurs domaines de compétences ».

– La réalisation de programmes architecturaux majeurs du CHU : le centre François-Xavier Michelet en 2008, le centre Aliénor d’Aquitaine en 2012 et le lancement de nouvelles opérations : EHPAD d’Alzheimer et centre médico chirurgical Magellan.

Acteur engagé en faveur du développement des territoires, il a siégé au Conseil économique, social et environnemental de la région.

Alain Hériaud a été également administrateur de la Fédération Hospitalière de France et a présidé le Conseil d’Administration de la SHAM, Société Hospitalière d’Assurances Mutuelles, jusqu’en 2010.

De décembre 2010 à décembre 2012, Alain Hériaud a été Président de la Conférence des Directeurs Généraux de Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires. Alain Hériaud avait été distingué officier de l’ordre national de la légion d’honneur.

Homme chaleureux, défenseur convaincu du service public hospitalier, Alain Hériaud a démontré au long de son exceptionnelle carrière, son engagement au bénéfice de ceux qui font confiance à l’hôpital public.

L’ensemble de la communauté hospitalo-universitaire bordelaise lui rend hommage et présente à ses proches ses condoléances sincères et émues.

La rédaction de RESEAU CHU exprime également toute son émotion

Alain Hériaud a présidé durant des années le comité de rédaction de RESEAU CHU qui se joint à ces hommages et salue la mémoire d’un grand hospitalier. En lien l’entretien  accordé en 2012 sur un thème qui lui était cher : la valeur ajoutée de l’hôpital universitaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.