Décès de Benoît Leclercq, l’émotion de la FHF, de la Conférence des directeurs généraux et des HCL

Grande émotion suite à l'annonce du décès de Benoit Leclercq, samedi 17 septembre 2016. La Fédération hospitalière de France (FHF), la Conférence des directeurs généraux de Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires et les Hospices Civils de Lyon lui rendent hommage.
Grande émotion suite à l’annonce du décès de Benoit Leclercq, samedi 17 septembre 2016. La Fédération hospitalière de France (FHF), la Conférence des directeurs généraux de Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires et les Hospices Civils de Lyon  lui rendent hommage.
Dans un communiqué en date du 19 septembre, la Fédération hospitalière de France (FHF) et la Conférence des Directeurs Généraux de Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires rappelle le parcours exceptionnel de Benoît Leclercq, grande figure de l’hospitalisation publique.
A la tête des plus grands CHU de France, Benoît Leclercq a piloté avec talent les établissements dont il avait la charge, notamment les CHU de Dijon et de Nancy, les Hospices Civils de Lyon, et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, avant d’être nommé Conseiller Maître à la Cour des Comptes.
La FHF et la conférence des Directeurs Généraux de CHRU saluent son engagement au service de l’hôpital public 
"Homme de convictions et de défis, manager visionnaire et courageux, Benoît Leclercq a fortement marqué ses équipes et tous ceux qui l’ont côtoyé. Fermement attaché aux valeurs d’un service public en évolution constante, il a  – tout au long de sa carrière – su gérer des mutations importantes avec rigueur et discernement".

Rendant hommage à son action, la communauté hospitalière tient à adresser un message de profonde sympathie à sa famille et à ses proches.
Les Hospices Civils de Lyon (HCL) ont rendu hommage à ce manageur qui a dédié la majeure partie de sa carrière à l’hôpital public. Dans un communiqué, ils rappellent les différentes fonctions occupées par Benoït Leclercq au sein des HCL et les projets d’envergure qu’il a conduits.
· De 1981 à 1993 il a assumé successivement les postes de Directeur Administratif de la Pharmacie Centrale, Directeur Adjoint de l’Hôpital Edouard Herriot, Directeur de l’Hôpital Pierre Wertheimer et de l’Hôpital Louis Pradel, Secrétaire Général Adjoint puis Secrétaire Général. A l’issue de ce parcours il rejoint le CHU de Dijon puis le CHU de Nancy.
Il revient de 2003 à 2006 en qualité de Directeur Général des Hospices Civils de Lyon ; période au cours de laquelle il a mené à bien des grands projets structurants :
– L’accompagnement des opérations d’investissement : ouverture de l’Hôpital Femme-Mère-Enfant (HFME) et fermeture de l’Hôpital Debrousse
– Le suivi attentif des programmes du pavillon médical du Centre Hospitalier Lyon Sud, du bâtiment médico-chirurgical de la Croix-Rousse, et l’évolution des centres de biologie o Le lancement de la réflexion sur la mise en place des pôles d’activités médicales (PAM)
– Le lancement des travaux autour de la mise en place de la tarification à l’activité (T2A)
– La mise en place des Groupements Hospitaliers Projets qu’il a menés à bien grâce à une forte interaction avec le personnel médical, notamment le Pr. Tissot, président à l’époque de la Commission Médicale d’Etablissement.
Les HCL soulignent "la personnalité attachante et conviviale de Benoit Leclercq. Reconnu par tous pour son enthousiasme et ses qualités humaines, il a fait preuve d’une énergie évidente pour assurer l’évolution des HCL dans un contexte de tension budgétaire et d’une concurrence privée en forte restructuration. Benoit Leclercq était un défenseur convaincu du service public hospitalier".
Benoit Leclercq a été distingué Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques et Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’honneur.
L’ensemble de la communauté hospitalière lyonnaise, particulièrement affectée par cette nouvelle, lui rend hommage et exprime toute son émotion.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.