Dégel des 415 M€ pour l’hôpital, une annonce très positive selon les directeurs généraux de CHU

Sur décision d'Agnès Buzyn, les établissements de santé vont pouvoir percevoir l'intégralité des 415 millions d’euros mis en réserve cette année dans le budget de l’Assurance-maladie. La conférence des directeurs généraux de CHU tient à saluer l’annonce faite par Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Cette annonce est très positive pour les établissements qui connaissent de réelles difficultés de maîtrise de leur budget, après six années de diminution des tarifs des séjours hospitaliers.
Sur décision d’Agnès Buzyn, les établissements de santé vont pouvoir percevoir l’intégralité des 415 millions d’euros mis en réserve cette année dans le budget de l’Assurance-maladie. La conférence des directeurs généraux de CHU tient à saluer l’annonce faite par Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.
Cette annonce est très positive pour les établissements qui connaissent de réelles difficultés de maîtrise de leur budget, après six années de diminution des tarifs des séjours hospitaliers.
"Nous apprécions que ce dégel corresponde à la totalité des crédits mis en réserve et nous souhaitons que la délégation budgétaire se fasse le plus rapidement possible avant la fin de l’exercice 2018. Nous exprimons le souhait de voir enfin les tarifs réévalués dans le cadre de l’ONDAM 2019. » a déclaré Jean-Pierre Dewitte, président de la conférence des directeurs généraux de CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.